Santé sexuelle : des jeunes appelés à faire usage de la contraception moderne

Lundi 28 Septembre 2020 - 18:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

 L’Association congolaise pour le bien-être familial (ACBEF) a organisé les 25 et 26 septembre à Pointe-Noire des journées Portes ouvertes à la faveur de la célébration de la Journée mondiale de la contraception.

Depuis 2007, de nombreuses organisations non gouvernementales (ONG) dans différents pays soutiennent cette journée qui a pour principal but d’amplifier la communication et le plaidoyer pour l’accès à la contraception afin de parvenir à un monde où chaque grossesse est désirée.

Pour ce faire, le mouvement action jeunes (MAJ ), l’organisation de jeunesse de l’Acbef,  a initié une campagne d’information et de sensibilisation en direction des jeunes et adolescents à travers différentes activités telle la communication de masse à Vindoulou dans le 4e arrondissement Loandjili avec les jeunes de ce quartier qui ont été sensibilisés à la contraception. Un sondage en ligne auprès des jeunes ponténégrins sur l’utilisation des méthodes contraceptives a également été organisé par le MAJ avec des résultats très édifiants. En effet, près de 164 jeunes ont répondu à cette enquête. Des résultats recueillis montrent que 128 jeunes sondés ont déjà eu une activité sexuelle.  Et ces 128 jeunes ont eu leurs premiers rapports sexuels sans utiliser un préservatif. « Ces journées Portes ouvertes sont organisées parce qu’il a été constaté que de nombreux jeunes ne fréquentent pas les centres de santé et que de nombreuses personnes en général et jeunes en particulier ignorent beaucoup d’informations sur la santé sexuelle et de la reproduction. Ces journées sont donc un moyen pour rappeler à la population jeune surtout que les méthodes de contraception modernes (les injectables, les implants, le stérilet, les spermicides, les pilules, le préservatifs…) existent et nous permettent d’éviter des grossesses non désirées. A eux d’en faire usage au moment opportun. Aussi, à travers les informations que nous apportons aux couples, nous leur  demandons de planifier leurs naissances et surtout leur rappeler l’importance des méthodes contraceptives.» a dit Espoir d’Almeda, président du MAJ.

Outre les consultations gratuites organisées à la clinique de l’Acbef pendant ces journées,  une visite guidée de la clinique a été initiée et a permis au public de connaître les différents services de cette clinique (réception, salle des infirmières, salle des sages femmes, local du médecin, caisse, laboratoire, échographie, pharmacie….).

Signalons que selon les chiffres remontant à 2007, le taux des grossesses non –désirées s’élève à  33% et de nouvelles infections au VIH/Sida à 12%. Le taux de fécondité des adolescents selon l’EDS 2011-2012 est passé de 27 en 2005 à 33 pour mille en 2012. Les jeunes filles sont exposées à la contamination du VIH / Sida et d’autres Infections sexuellement transmissibles( IST) entrainant des conséquences telles le décrochage scolaire, les accouchements difficiles….

 

 

Hervé Brice Mampouya

Légendes et crédits photo : 

Espoir d'Almeda, président du MAJ lors de la visite guidée. Crédit photo"Adiac"

Notification: 

Non