Scandales de détournements à répétition : Martin Fayulu tire la sonnette d’alarme

Lundi 24 Février 2020 - 17:53

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

C’est un cri d’alarme que vient de lancer, via les réseaux sociaux, Martin Fayulu visiblement révolté par le cumul des cas de détournement qui, selon lui, gangrènent le régime actuel.

L’ancien candidat à la présidentielle dont la vidéo est depuis le vendredi 21 février disponible sur le net, affiche clairement sa détermination à voir clair dans certains dossiers nébuleux ayant émaillé autant le règne de Joseph Kabila que celui de Félix Tshisekedi.  « Au nom du peuple, j’exige que la lumière soit faite sur toutes les affaires ténébreuses, notamment le dossier Bukanga Lonzo qui semble être la plus grosse escroquerie d’Etat depuis la zaïrianisation. L’affaire de 15 millions USD de décote sur la créance des sociétés pétrolières qualifiée de rétro-commission, l’affaire 200 millions USD issue d’un prêt contracté auprès d’un individu sous sanctions américaines, la gestion de 6 milliards USD du fameux contrat chinois, la gestion du projet hydroélectrique de Busanga dans la province de Lualaba particulièrement sur le prêt de 328 millions USD accordés au gouvernement de la RDC par le groupement d’entreprises chinoises et le rôle de l’entreprise privée Congo Management dans ledit projet  », a dénoncé le leader de la Dynamique pour la vérité des urnes.

Pour lui, le peuple congolais dont il prétend défendre les intérêts ne peut rester sous-informé par rapport à tous ces dossiers qui dissimulent mal des velléités de nuisance au processus de développement du pays. « Ce qui tue notre pays sur le plan de la gouvernance, c’est le cancer de la corruption et du pillage des deniers publics », a-t-il fait remarquer, tout en interpellant les pouvoirs publics quant à ce. Le président du parti Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecidé) souligne, par ailleurs, que seuls les Congolais sont capables de mettre fin à toutes ces hautes trahisons commises par certains fils du pays contre leur propre pays. Il ne s’explique pas qu’au regard de son potentiel en ressources naturelles, que la RDC soit incapable de générer plus de dix milliards de dollars en ressources internes !

Un état des choses qu’il explique notamment par  la corruption et le pillage organisé qui sévissent dans le pays. Sa révulsion est consécutive au plan de trésorerie du secteur public publié récemment par le ministère des Finances. Ce plan réduit les recettes fiscales et non fiscales du budget 2020. Celles-ci passent de 13.025 825 milliards CDF (7,735 milliards USD) à 8.897.000 milliards CDF (5,283 milliards USD), soit une baisse de 31,70%.

Cette révision à la baisse du budget 2020 de l’Etat n’est pas du goût de Martin Fayulu qui estime que « la RDC a tout ce qu’il faut pour être une économie productive, prospère créatrice des richesses et d’emplois ». Le porte-étendard de Lamuka s’est dit consterné de constater l’incapacité de mobilisation des recettes par le gouvernement actuel. Il demande, de ce fait, aux Congolais de « mettre fin au règne de l’incompétence, de l’insouciance, de la médiocrité, du gangstérisme et de la banalisation, de la corruption ainsi que du pillage de l’argent du Trésor public au sommet de l’Etat ».

Alain Diasso

Légendes et crédits photo : 

Martin Fayulu

Notification: 

Non