Scrutins du 23 décembre : la population de l’est du pays ira aux urnes en dépit d'Ébola

Mercredi 19 Décembre 2018 - 13:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'assurance a été donnée par le ministre de la Santé publique, malgré la persistance de l’épidémie dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri qui préoccupe au plus haut point bien d’observateurs. La situation épidémiologique de la maladie révèle à ce jour que  le nombre de décès  a dépassé le cap de trois cents.

Depuis le début de l’épidémie, a indiqué le  ministère de la Santé publique,  le cumul des cas à la date du 18 décembre est de cinq cent quarante-deux, dont quatre cent quatre-vingt-quatorze  confirmés et quarante-huit probables. Au total, il y a eu trois cent dix-neuf  décès  dont deux cent soixante et un confirmés et quarante-huit probables. Toutefois cent quatre-vingt douze personnes ont été guéries. Nonobstant l’augmentation du nombre des cas, le ministère de la Santé publique, selon l’Agence congolaise de presse, rassure la population de l'est de la République démocratique du Congo quant à la tenue des élections. Le ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga, l’a fait savoir lors de son échange avec  la Commission d’intégrité et médiation électorales. « Au Nord-Kivu, les élections vont bien se passer, je crois qu' il n’y aura pas de problèmes liés à la riposte de la maladie à virus É bola. Les gens pourront aller exprimer leurs choix en toute confiance, en toute sécurité, toutes les mesures de sécurité sanitaires seront prises pour qu’il n’y ait pas de risques particuliers de propagation de la maladie», a-t-il confié.

Le ministre a ajouté : «  Depuis le début de la déclaration de la maladie, je suis en contact avec le président de la Commission électorale nationale idépendante (Céni) et son bureau et nous les tenons informés de l’évolution de la situation. Nous avons mis en place une commission mixte Céni et l’équipe de la riposte pour prendre toutes les dispositions et faire en sorte que l’épidémie et la riposte ne soient pas un obstacle à l’organisation des élections». Sur le terrain, la vaccination se poursuit dans la localité d’Otomaber ( zone de santé de Komanda) et à Aloya ( zone de santé de Mabalako). Des prestataires de première ligne dans la zone de santé de Goma ont été vaccinés. 

B.L

Notification: 

Non