Semaine du film afro-américain : la 6ème édition explorera la musique au cinéma

Lundi 17 Février 2020 - 17:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Après deux années d’absence, la semaine du film afro-américain revient pour une sixième édition prévue du 25 au 29 février à l’Institut français du Congo (IFC) de Brazzaville. 

Fruit d’un partenariat entre l’ambassade des Etats-Unis et l’IFC, la semaine du cinéma afro-américain intègre la célébration du mois de l’histoire afro-américaine, « Black history month ». A travers une riche programmation cinématographique, l’événement explorera le thème de la « musique des chorales », longtemps ancrée à la fois dans les cultures afro-américaines que congolaises.

L’origine de l’initiative remonte dans les années 1926, aux Etats-Unis, lorsque l’historien afro-américain George Carter Woodson décida de mettre en place une semaine, « La négro history week », qui serait intégralement consacrée à honorer l’histoire du peuple noir. En parallèle, le mois de février, loin d’avoir été choisi au hasard, est marqué par les anniversaires de Frederick Douglass, et d’Abraham Lincoln, deux grands hommes ayant influencé la population afro-américaine.

Cette année, comme lors des éditions précédentes, la projection cinématographique se fera en début de soirée. Plusieurs films sont à découvrir ou redécouvrir par le public. Des productions ayant connu un succès lors de leur sortie sur le marché. « The fighting temptations » de Jonathan Lynn ouvrira le bal de la sixième édition de ce rendez-vous du cinéma. Comédie musicale, mêlant quelques scènes dramatiques, ce film présente l’histoire du publiciste Darrin Hill. Aux abois depuis quelque temps, il découvre un héritage qui lui a été légué par sa tante. Il ne peut en bénéficier qu’à condition de monter une chorale qui doit devenir célèbre à travers le pays.

En outre, parmi les films sélectionnés, figurent « Boychoir » de François Girard, « The Gospel » de Rob Hardy, « Joyful noise » de Todd Graff, « Sister act 1 » d’Emile Ardolino et « Sister act 2 » de Bill Duke. Aujourd’hui, le cinéma afro-américain a considérablement évolué et occupe une bonne place dans le box-office du cinéma mondial. Son histoire est aussi connue et longue que celle du cinéma américain lui-même.

Notons que la semaine du film afro-américain s’inscrit dans le cadre de la troisième édition du concours des chorales, « Le Congo a du chœur », organisé par l’IFC.

Merveille Atipo

Légendes et crédits photo : 

Affiche du film d'ouverture/DR

Notification: 

Non