Session extraordinaire de la Cémac : cinq dossiers en attente d’être examinés par les chefs d’Etat

Mercredi 20 Novembre 2019 - 19:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Selon l’ordre du jour de la réunion de haut niveau qui connaîtra la participation active des chefs d’Etat et de gouvernement de la sous-région, du 21 au 22 novembre à Yaoundé capitale du Cameroun, cinq affaires principales relatives au fonctionnement de la communauté seront débattues.

 

Les cinq points fondamentaux à l'ordre du jour concernent la situation économique de la Communauté économique et monétaire des États de l’Afrique centrale (Cémac) qui connaît une léthargie, la question sur l’avenir du franc CFA qui divise actuellement ses utilisateurs,  l’épineux problème de la rationalisation des communautés économiques régionales d’Afrique centrale, notamment la Cémac et la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), la sécurité et l’accélération du processus de l’intégration régionale ainsi que celui des réformes économiques et financières de l’organisation. En effet, dans l’esprit des animateurs de l’organisation, l’approfondissement de l’intégration régionale à travers la libre circulation des personnes et des biens, la complémentarité et l’interdépendance économiques sont des gages nécessaires pour asseoir une amélioration des indicateurs de vie de la population sous-régionale. Mais, pour ce faire, il faudra maîtriser des hypothèques et risques tels que l’insécurité.

Par ailleurs, selon le communiqué rendu public le 6 novembre par le secrétariat général de la CEEAC, Libreville accueillera, le 18 décembre, le sommet extraordinaire des chefs d’État. Cette rencontre sera précédée par la réunion du conseil des ministres qui aura lieu du 16 au 17 décembre.

Ce sommet extraordinaire sera essentiellement consacré à la réforme institutionnelle de la CEEAC, notamment à la validation et à la signature des textes ayant été adoptés par les ministres. « La réforme de la CEEAC envisage d’opérer des mutations au sein de la communauté économique régionale à travers la transformation du secrétariat général en commission, la révision du traité révisé de la communauté, la revue du règlement financier et du statut du personnel de l’organisation et la mutation du protocole Copax en mécanisme de paix et sécurité », précise le texte de la CEEAC.  

 

 

 

Rock Ngassakys

Notification: 

Non