Situation économique nationale : les prévisions de croissance revues à la baisse à 1,9%

Jeudi 12 Décembre 2019 - 19:04

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La Banque centrale vient d’abaisser les notes de croissance du produit intérieur brut (PIB) du Congo, inférieur à 2% contre un taux de 5,2% initialement estimé. Globalement, la situation s’est nettement améliorée par rapport à l’année 2018 (1,7%).

D’après le Comité monétaire national et le Conseil national de crédit, qui se sont tenus à Brazzaville, le 12 décembre, le secteur pétrolier reste le maillon essentiel de l’économie congolaise, avec une bonne performance à 3,3%, alors que le secteur hors pétrole peine à s’améliorer (0,8%).

En ce qui concerne les prix, les tensions inflationnistes devraient se poursuivre, avec un taux en moyenne annuel qui se situerait  en dessous du seuil fixé par la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale.

Quant à la gestion des finances publiques, le budget se solderait par un excédent, hors dons de prêt de 7% du PIB cette année et mieux par rapport à l’an dernier. Le niveau excédentaire constaté cette année est dû, selon la Banque des états de l’Afrique centrale (BEAC), aux efforts d’ajustements budgétaires opérés par l’exécutif.

Enfin, la BEAC a noté une nette amélioration des avoirs extérieurs, en lien avec l’application de la nouvelle règlementation des changes qu’elle a  imposée au niveau communautaire. Dans ce contexte, la masse monétaire devrait aussi augmenter, de même que le taux de couverture extérieure de la monnaie.

À noter que la Banque centrale a acté la dissolution du Comité monétaire et financier national, c’est aussi le cas pour les autres pays membres, en remplacement d’une nouvelle entité. Celle-ci entend promouvoir une gestion monétaire et financière collégiale.

 

Fiacre Kombo et Gloria Lossole

Légendes et crédits photo : 

La ministre du Plan, Ingrid Ebouka-Babackas, ouvrant les travaux / Adiac

Notification: 

Non