Sommet Afrique-Royaume-Uni : vingt-sept contrats conclus entre les participants

Mercredi 22 Janvier 2020 - 12:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Plus de 8,4 milliards de dollars d’accords ont été conclus entre les entreprises britanniques et les pays africains, au cours du sommet Afrique-Royaume-Uni qui se tient du 20 au 23 dans la capitale britannique.

Dans un communiqué en date du 21 janvier, le gouvernement britannique a indiqué que ces accords couvrent divers secteurs, notamment les infrastructures, l'énergie, la vente au détail et la technologie. Ils visent à « réaliser des investissements de haute qualité, créer des emplois et stimuler la croissance au Royaume-Uni et en Afrique ».

A titre d’exemple, la société britannique Aggreko a conclu un contrat de plus de 104 millions de dollars pour la fourniture d’énergie en Côte d’Ivoire. Plus de 218 millions de dollars seront investis par la société Diageo pour améliorer la durabilité des brasseries au Kenya et en Afrique de l’Est alors que l’entreprise Contracta Construction UK va moderniser à Kumasi, au Ghana, un hôpital universitaire et un aéroport pour un coût total de plus de 209,5 millions de dollars.

« L'Afrique représente une énorme opportunité pour les entreprises britanniques. Il est donc formidable d’en autant ouvrir la voie au commerce et à l'investissement dans la région aujourd'hui pour stimuler la croissance, créer des emplois et renforcer les infrastructures vitales », a à cet effet indiqué Liz Truss, secrétaire d’Etat britannique au développement international. Et d’ajouter : « les accords annoncés montrent l'énorme potentiel du commerce entre le Royaume-Uni et l'Afrique et les programmes que nous avons annoncés seront essentiels pour que les entreprises britanniques et africaines puissent tirer profit des possibilités de commerce et d'investissement, aujourd'hui et à l'avenir ».

Au cours de cette première grand-messe sur les investissements, le Premier ministre Boris Johnson a plaidé pour que son pays devienne le « partenaire d'investissement de choix » pour les pays du continent africain.

Pour justifier ce choix, le chef de file du gouvernement du Royaume-Uni est revenu sur l'expertise et l'innovation britanniques, uniques dans les domaines de la technologie, de la croissance propre, des infrastructures et des finances qui peuvent répondre à la demande du continent en matière de croissance durable.

Organisé par la primature, ce sommet d’envergure réunit vingt-et-un pays africains et des entreprises britanniques et africaines. Cependant, le Premier ministre devrait rencontrer les seize dirigeants africains présents au sommet, notamment Al-Sissi, Kenyatta, Buhari, Akufo-Addo, et Kagame du Rwanda, ainsi que des chefs d'entreprise, comme le PDG de Standard Bank, Gert Vogel, et le PDG d'Investec, Hendrik Du Toit.

Josiane Mambou Loukoula

Notification: 

Non