Sommet de New York sur le climat : l’ONU-Environnement enthousiasmée à aider le Congo à préparer ces assises

Jeudi 1 Août 2019 - 19:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La directrice de la division Ecosystème de l’ONU-Environnement, Susan Gardner, a exprimé ce désir au sortir de l’entretien qu’elle a eu avec la ministre du Tourisme et de l’Environnement du Congo, Arlette Soudan-Nonault.

Les deux personnalités ont parlé de l’appui du Fonds vert pour le climat à la préservation des tourbières de la cuvette centrale et du projet/pays (FEM7) relatif à la mise en œuvre du programme à impact régional sur les pays forestiers du Bassin du Congo. Susan Gardner, directrice de la division Ecosystème de l’ONU-Environnement, est venue faire le point avec la ministre sur tous les projets que l’ONU-Environnement porte.

« Susan Gardner est venue s’enquérir avant le sommet Climat qui aura lieu à New York sur les différents projets que le Congo a en partage sous sa coordination. Car c’est elle qui a coordonné au niveau de l’ONU-Environnement nos projets dans le cadre de la biodiversité du Congo », a déclaré la ministre.  

Au sortir de l’entretien avec la ministre, la directrice de la division Ecosystème de l’ONU-Environnement a indiqué : « Nous sommes venus en appui dans le contexte de la préparation du Sommet de New York sur le climat. Nous sommes enthousiastes d’aider le Congo dans la préparation de ce sommet. Nous pensons que c’est une opportunité formidable. Car, en fait, nous voulons travailler avec le Congo et les autres pays pour nous assurer que la nature est un atout positif face aux défis environnementaux auxquels nous sommes confrontés. Aussi, nous voulons nous assurer que des solutions basées sur la nature telles que les tourbières peuvent être mises à contribution pour lever des défis environnementaux auxquels nous sommes confrontés. »

Quant au niveau d’exécution du projet Tourbières, la directrice de la division écosystème de l’ONU-Environnement dit qu’ils sont honorés que son institution a été choisie pour appuyer le Congo dans la gestion des tourbières. « Nous sommes enthousiastes à l’idée d’apporter cet appui à travers des projets et des documents concrets que nous allons formuler dans les années à venir. »

Lien Santé- Environnement revisité par la ministre et le représentant résidant de l’OMS au Congo

Après l’ONU-Environnement, la ministre du Tourisme et de l’Environnement s’est entretenue avec le représentant du Bureau de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Congo, le Dr Lucien Manga. Les deux personnalités ont abordé des aspects liés à la situation sanitaire actuelle du Congo et de la coopération que le Bureau de la représentation de l’OMS dans ce pays pourrait développer avec le département ministériel en charge de l’environnement.  

« Nous avons revisité, avec le représentant résidant de l’OMS au Congo, le lien qu’il y a entre Santé et Environnement, parce qu’il y a beaucoup de choses qui se sont faites depuis 2008 lors de la première réunion qui a eu lieu à Libreville », a indiqué la ministre du Tourisme et de l’Environnement.

A propos de ce lien, le représentant du Bureau de l'OMS au Congo a  déclaré : « Nous avons accepté le fait que nous devons avoir une bonne santé dans un environnement sain. Concrètement, comment cela se traduit ? Lors de la conférence de Libreville qui a abouti à la déclaration de Libreville sur la santé et l’environnement en Afrique, le Congo a été l’un des pays qui a initié la mise en œuvre de cette déclaration à travers la mise en place d’un groupe technique pour faciliter la prise de cette décision. Il y a eu aussi un certain nombre des travaux qui ont été conduits, mais il nous a semblé que ce groupe avait cessé de fonctionner, et qu’il était maintenant temps de le réactiver. »

C’est d’ailleurs ce qui a fait qu’entre la ministre du Tourisme et de l’Environnement et celle de la Santé et de la Population, le bureau de la représentation de l’OMS au Congo a travaillé rapidement pour pouvoir récréer ce groupe, le mettre en place, et les partenaires sont censés apporter leur contribution pour pouvoir faire fonctionner ce groupe tel qu’il se doit, a-t-il ajouté.

Signalons que le ministère de la Santé en partenariat avec l’OMS va abriter l’une des grandes assises annuelles avec tous les ministres en charge de la Santé à Brazzaville.

Bruno Okokana

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : La ministre du Tourisme et de l'environnement s'entretenant avec la directrice de la division Ecosystème de l’ONU-Environnement Photo 2 : L'entretien avec le représentant du Bureau de l'OMS au Congo

Notification: 

Non