Sopéco : les travailleurs invités à reprendre le service

Mercredi 7 Octobre 2020 - 18:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Léon juste Ibombo a, au cours d’une descente effectuée le 7 octobre au Centre de tri et messagerie de la poste (CTM), une filiale de la Société des postes et de l’épargne du Congo (Sopéco), appelé les travailleurs à regagner leurs postes en vue d’assurer le bon fonctionnement de l’entreprise. 

La Sopéco est paralysée par la grève lancée le 23 septembre dernier par les agents, réclamant le paiement de cinq mois de salaire sur les vingt impayés. Une partie du personnel de la société a repris avec les activités sous les recommandations de la direction générale afin de garantir la relance de l'entreprise.

« J’invite tous les postiers à l’aune de la célébration de notre journée mondiale de la poste, commémorée le 9 octobre de chaque année, à revenir au travail. Cela permettra à notre structure de continuer à exister et d’assurer son service universel », a lancé le ministre Léon juste Ibombo lors de sa descente.

Réjoui de la réouverture des portes, le ministre Léon juste Ibombo a fait savoir que dans le cadre de l’opérationnalisation du timbre électronique, une cote part de 15% a été octroyée par le gouvernement au profit de la poste congolaise. Elle permettra à ladite structure d’assurer son fonctionnement. « Je viens aujourd’hui vous dire que le Conseil des ministres a décidé qu’une cote part dévolue dans le cadre de l’opérationnalisation du timbre électronique soit réservée à la poste. Cela fera en sorte que les problèmes que nous connaissons, à savoir de subventions, d’accompagnement de la poste et de paiement de salaires soient résolus. », a- t-il déclaré.

Et d’ajouter : « Nous allons redonner à la poste ces prérogatives qui sont les siennes. Aujourd’hui on peut dire à l’aune de la célébration de la Journée mondiale de la poste, que nous avons pu avoir quelque chose qui va faire que notre outil postal puisse continuer à demeurer, à fonctionner et apporter sa valeur ajoutée afin que les agents de la poste trouvent leurs comptes. »

Outre le paiement des arriérés de salaires, les travailleurs revendiquent leur avancement et plus de transparence dans la gestion des revenus de poste mobile, un nouveau produit de l'entreprise.

Pour rappel, le ministre Léon juste Ibombo a signifié qu’au niveau de son département tous les textes, décrets d’application de la loi de 2009 qui ont libéralisé le secteur postal pour lui redonner ses attributs ont été finalisés.

 

Gloria Imelda Lossele

Légendes et crédits photo : 

Le ministre Léon juste Ibombo pendant la visite des locaux/ Adiac

Notification: 

Non