Sopéco : syndicat et direction ne parlent plus le même langage

Mardi 7 Janvier 2020 - 18:26

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les agents de la Société des postes et de l’épargne du Congo (Sopéco), réunis en assemblée générale extraordinaire le 7 janvier à Brazzaville, ont dénoncé  la mauvaise gestion de la directrice générale, Ludovique Mbossa Mabwere, et le non-respect de leurs différentes revendications.

Le paiement régulier des salaires à compter du mois de janvier 2020,  la notification des seize mois impayés de chaque travailleur et leur modalité font partie des révendications.

Les agents de la Sopeco dénoncent le comportement dictatorial de la directrice générale vis-à-vis des travailleurs participant aux activités initiées par l’intersyndicale pour réclamer leur droits. « Nous travailleurs sommes frustrés et attristés par ce comportement affiché par la directrice », a déploré le secrétaire général, Gestas Ndzala Ngami, lors de l'assemblée générale extraordinaire. Ils ont, par la même occasion, sollicité non seulement le départ de la directrice mais aussi l’annulation  pure et simple des suspensions de contrat à l’endroit des partenaires sociaux pour le non-respect des procédures et des textes en vigueur,  la restitution des différents matériels saisis par l’unité d’intervention de la police de la Coupole notamment les chaises, tableau ainsi que la suspension du sit-in lancé le 2 janvier.

Par ailleurs, l’intersyndicale souhaite la prise en compte des préoccupations du comité de direction qui, selon elle, est un organe important de décision.  

Notons qu'au terme de cette rencontre, l’intersyndicale a invité les agents de ladite entreprise a toujours faire preuve de professionnalisme malgré les aléas auxquels ces derniers font face.

 

 

 

Gloria Imelda Lossele

Légendes et crédits photo : 

Les membres de l'intersyndicale de la Sopéco

Notification: 

Non