Special Olympics Congo: formateurs et encadreurs techniques des déficients intellectuels actualisent leurs connaissances

Jeudi 10 Octobre 2019 - 16:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Trente-cinq formateurs et encadreurs techniques des sportifs congolais vivant avec déficience intellectuelle participent, depuis le 10 octobre, à un séminaire organisé par  le Spécial Olympics international en partenariat avec sa représentation locale.

Durant trois jours,  les stagiaires vont découvrir les nouvelles méthodes de travail, particulièrement la pratique des activités physiques. Ce grand moment du donner et du recevoir est animé par l’expert ivoirien, Charles Takouet, membre du Spécial Olympics zone Afrique.

Cette formation s'inscrit dans le cadre de l’accompagnement multiforme du Spécial Olympics international et Afrique des pays membres de cette organisation.

 « Plusieurs pays, dont le Congo, ont besoin d’être orientés dans la mise en œuvre des politiques concernant les sportifs déficients intellectuels. Nous sommes-là pour accompagner les formateurs et encadreurs techniques en leur donnant les outils nécessaires pour bien faire leur travail », a indiqué  Charles Takouet.

Le directeur technique national  du Spécial Olympics Congo,  dans son allocution pour la circonstance, a souligné l’importance de ce séminaire. Fély Arnaud Moukongo a indiqué que  cet atelier arrive à point nommé, puisque ce sont  les athlètes qui en sont les vrais bénéficiaires.

« Ce séminaire est très crucial pour notre pays. Il nous permettra d’opérer des avancées significatives dans le domaine du sport au profit des personnes en situation de handicap, notamment les enfants présentant une déficience intellectuelle. Cela n’a de forme que si nous disposons des moyens techniques, humains et matériels. Voilà pourquoi nous formons les formateurs et  encadreurs techniques  qui, à leur tour, formeront des athlètes », a signifié Fély Arnaud Moukongo.

Ouvrant les travaux, Jean Claude Bindélé, directeur général des Sports, a invité les participants à suivre avec attention les thèmes qui seront développés durant les trois jours. Il a, en outre, garanti la disponibilité de la structure dont il a la charge de toujours soutenir les sportifs déficients intellectuels.  

« Les stratégies d’encadrement des athlètes sont de nos jours en perpétuelle  mutation. Le contexte dans lequel s’inscrit ce présent séminaire mérite notre soutien », a-t-il dit.  

Notons que le Special Olympics est une organisation sportive qui s’occupe des athlètes vivant avec déficience intellectuelle ou physique. Sa mission  consiste à  leur offrir la possibilité de vivre la joie du sport.

 

 

Rude Ngoma

Légendes et crédits photo : 

La photo de famille après lancement du séminaire/ Adiac

Notification: 

Non