Statistiques : l’INS sensibilise au respect de la législation nationale

Lundi 30 Mars 2020 - 18:07

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La collecte des données statistiques comme le recensement général de la population implique une adhésion des ménages et entreprises. L’Institut national de la statistique (INS) qui mène souvent  ce genre d’opération veut sensibliser le public à l’obligation de répondre aux questionnaires des agents recenseurs.

En République du Congo, les activités relatives à l’élaboration, à la production et à la diffusion des statistiques officielles sont réalisées selon les six principes fondamentaux : le secret statistique, l’obligation de répondre aux questionnaires statistiques, l’indépendance professionnelle, la qualité, la diffusion, la coordination et la coopération.

Ces principes sont définis dans deux lois n° 35-2018 et n°36-2018 du 5 octobre 2018, respectivement sur la création de l’INS et sur la statistique officielle qui élargit la couverture du système statistique national et renforce les règles régissant la production statistique dans le pays. Celles-ci sont conformes, d’après le directeur général de l’INS, Gabriel Batsanga, aux normes internationales en matière de production statistique.

En effet, l’institution étatique a initié à Brazzaville, le 27 mars, un atelier de vulgarisation de ces lois représentant « les textes organiques du système statistique national ». Le système statistique est considéré comme étant le pilier du Plan national de développement (2018-2022), dont l’un des trois axes porte sur la diversification économique.  

Pour le directeur général de l’INS, la participation des ménages est plus que nécessaire. « Dans le cadre de la promotion et du développement de la culture statistique, les services statistiques des ministères sectoriels, les responsables des administrations publiques et privées, ainsi que ceux des collectivités locales doivent participer à la réussite des investigations statistiques à venir et en cours de réalisation », a signifié Gabriel Batsanga.

Hormis le Recensement général de la population et de l’habitation, dont les résultats sont attendus en décembre prochain, l’INS a réalisé un recensement général des entreprises, ainsi que l’enquête du secteur informel.

Il faut souligner que la loi sur la statistique officielle punit d’une amende allant jusqu’à un million francs CFA les ménages et à cent millions francs CFA les entreprises qui refusent de répondre aux enquêtes statistiques ou aux recensements. 

Fiacre Kombo

Légendes et crédits photo : 

Gabriel Batsanga lançant les travaux de l'atelier de sensibilisation/Adiac

Notification: 

Non