Super coupe de la CAF : l’Espérance et le Zamalek disputent le trophée ce vendredi

Jeudi 13 Février 2020 - 16:49

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le successeur de Raja de Casablanca sera connu le 14 février au stade  Thani Bin Jassim à Doha, au Qatar, à l’issue de la finale de la super coupe d’Afrique qui mettra aux prises  l’Espérance sportive de Tunis au Zamalek d’Egypte.

Le choc des deux géants d’Afrique prend déjà l’allure d’un avant-goût des prochains quarts de finale de la  Ligue des champions qui opposeront dans une double confrontation les deux formations pour une place en demi-finales. C’est pour la deuxième fois que la Super coupe d’Afrique qui met aux prises le vainqueur de la Ligue des champions à celui de la Coupe de la confédération  se déroule loin du continent.

La première expérience a été tentée en 2019 puis avait vu le Raja de Casablanca l’emporter devant l’Espérance de Tunis.  Les Tunisiens  quatre fois vainqueurs de la Ligue des champions(1994, 2011, 2018 et 2019) ont la mission  devant le Zamalek de gagner la deuxième Super coupe  de leur histoire.  Dans l’histoire de cette compétition, c’est souvent les équipes  qui enfilent le costume de vainqueur de la Ligue des champions qui sortent victorieuses.

L’Espérance de Tunis peut en témoigner. Elle a perdu trois finales de Super coupe en 1999, 2012 et 2019 en ayant pas ce statut. Le Zamalek ( cinq fois vainqueur de la Ligue des champions en 1984,1986, 1993, 1996 et 2002)  connait lui aussi cette réalité. Le club égyptien, trois fois vainqueurs de la Super coupe d’Afrique (1994, 1997 et 2003), a perdu sa seule finale en 2001 quand il n’enfilait pas le vainqueur de la Ligue des champions.

Signalons que les deux formations ont l’habitude de se croiser dans des compétitions africaines. En 1994 lors de la finale de la Ligue des champions, l’Espérance avait gagné la double confrontation face au Zamalek (0-0 et 3-1). En 2002 dans la phase de groupe, le Zamalek l’emportait 1-0 après  le nul d’un but partout avant de confirmer en 2005 à cette même étape de la compétition (1-1 puis 2-1).

Les deux formations  vont, en l’espace de quelques jours, disputer trois rencontres  de hautes factures qui changeront  les statistiques.

James Golden Eloué

Notification: 

Non