Système éducatif : la société civile invitée à s'impliquer

Mercredi 19 Février 2020 - 16:35

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La Banque mondiale (BM) entend renforcer sa collaboration avec la société civile afin d’améliorer la qualité d’apprentissage chez les mineurs. Le sujet a été au cœur des échanges, le 18 février, à Brazzaville, à l’issue d’une vidéo conférence.

D’après un expert de la BM, les acteurs de la société civile jouent un rôle fondamental dans le droit éducatif. Selon lui, ils sont en quelque sorte la voix des populations locales. De ce fait, Ils peuvent systématiquement contribuer à ce que l’opinion et les besoins de ces derniers soient pris en compte dans la conception des programmes de développement.

« L’éducation est une cause commune qui implique que la formulation et la mise en œuvre des politiques publiques soient un processus inclusif. La société civile, les enseignants, le secteur privé, les communautés, les familles, les jeunes et les enfants ont tous un rôle important à jouer dans l’exercice du droit à une éducation de qualité », a indiqué l’expert.

Selon une étude menée par la BM et l’Unesco, dans les pays en développement, 52%, soit plus de la moitié des enfants âgés de 10 ans, peinent à lire et sont ainsi privés de plaisirs et de bienfaits que procure la lecture ou encore la compréhension d’un texte.

Dans les pays pauvres, le taux d’apprentissage est de 78 % contre 8 % dans les pays riches. Pour ce qui est de l’Afrique subsaharienne, les chiffres sont encore plus alarmants. 86 % d’enfants, en fin de cycle primaire, ne sont pas en mesure de lire et de comprendre un texte court.

Dans l’objectif de réduire d’ici à 2030 de moitié le nombre d’enfants analphabètes, la BM est déterminée à apporter un système éducatif fiable, de qualité afin d’améliorer les compétences de base tels que la lecture, l’écriture et les calculs des enfants scolarisés au primaire.

La banque envisage également d’instaurer une approche sectorielle et multisectorielle dans l’élaboration des politiques et des plans d’alphabétisation, ainsi que des budgets correspondants, en renforçant la collaboration et la coordination entre les ministères pertinents, notamment ceux de l’Education, de l’Economie numérique,  de la Santé, des Affaires sociales, du Travail, de l’Industrie et de l’Agriculture. 

Notons que la coopération entre la BM et la société civile permettra d’obtenir de meilleurs résultats dans le domaine du développement.

Gloria Lossele

Légendes et crédits photo : 

les représentants des associations locales participant à la vidéo-conférence

Notification: 

Non