Technologie : que retenir de la présence africaine à VivaTech 2018 ?

Samedi 2 Juin 2018 - 13:20

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La manifestation, l’un des plus grands salons dédiés à la technologie et à l’innovation en Europe, a accueilli, cette année, une centaine de startups de différents pays du continent, du 24 au 26 mai dernier à Paris, en France.

Des États africains comme le Sénégal, le Nigeria, la Tunisie, le Maroc, l'Afrique du Sud et le Rwanda, hautement représenté par son président, Paul Kagamé, ont effectué le déplacement de Paris.

WeCashup, une startup camerounaise, a remporté le « Prix Emmanuel Macron de la meilleure startup » à cette occasion.  Cette plate-forme de paiement use de l’intelligence artificielle pour faciliter et accélérer les flux financiers entre les systèmes de paiement émergents et traditionnels.

D’autres brillantes startups africaines ont également pris part à la rencontre, à l’instar d’Ownlabs, une startup  sénégalaise, récipiendaire du « Prix  Ericson innovation Awards 2018 ».

 Sunubus, la startup avec l’application collaborative de localisation de bus et des lignes de transport, était également de la partie.

65 millions d’euros pour combler la faille d’accompagnement des startups en Afrique

L'annonce a été faite par le président français, Emmanuel Macron, au salon VivaTech. Cette mesure d’accompagnement interviendra sous le label du « Digital Lab ». Il s’agit d’une plate-forme d'appui à l'innovation en Afrique qui entend débloquer des financements et créer un écosystème favorable aux entrepreneurs du numérique africain. Pilier d’aide et d’échange, Digital Lab disposera, dès 2019, d’un fonds de soixante-cinq millions d’euros afin d’accompagner les jeunes pousses africaines.

 

 

 

 

 

 

 

Durly Emilia Gankama

Légendes et crédits photo : 

Illustration

Notification: 

Non