Todd P. Haskell : « Les États-Unis sont imparfaits mais aspirent à une union plus parfaite »

Mardi 7 Juillet 2020 - 13:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’ambassade des Etats-Unis en République du Congo a commémoré le 6 juillet, en différé, le deux cent quarante-quatrième anniversaire de l'indépendance de ce pays dans le strict respect des mesures imposées par la pandémie du coronavirus.

« Oui, les États-Unis sont imparfaits. Mais les Américains reconnaissent profondément que nous devons toujours aspirer, selon les termes de la Constitution, à « une union plus parfaite », a déclaré l’ambassadeur des Etats-Unis, Todd P. Haskel, faisant référence au meurtre brutal de George Floyd à l’origine des manifestations contre le racisme qui ont secoué, ces derniers temps, les Etats-Unis.

Cette cérémonie sobre à laquelle ont pris part des membres du gouvernement, les représentants des missions diplomatiques et organisations internationales, mais aussi de quelques invités de marque a été l’occasion, pour le diplomate américain de réaffirmer, au-delà des réalités actuelles de son pays, le principe d’égalité qui constitue le fondement même des Etats-Unis d’Amérique.

Moment propice pour rappeler à ses hôtes le massacre de Boston et bien d’autres événements qui mettent en évidence la longue marche vers l’égalité des peuples, une lutte continue pour une nation fondée sur l'idée que tous les citoyens partagent les droits à la vie, à la liberté et à la recherche du bonheur, Todd P. Haskel a rassuré que « même en ces temps difficiles, les institutions de son pays restent fortes ». 

« J’espère que le meurtre brutal de George Floyd, comme le massacre de Boston, sera un catalyseur d’un changement important et que nous, en tant que nation, franchirons une nouvelle étape, attendue depuis longtemps, vers les idéaux de nos fondateurs », a-t-il indiqué dans son discours prononcé à cette même occasion.

Par ailleurs, vivant les derniers moments de son mandat au Congo, il s’est estimé heureux d’avoir bâti, avec le Congo, un partenariat solide en ce moment de lutte contre la Covid-19 et dans un environnement économique difficile.

« Ce sera mon dernier 4 juillet au Congo.  J'ai parcouru tout le pays, visité tous les départements et parlé aux Congolais de tous les horizons. Je peux vous dire que je suis très optimiste pour l'avenir ici », a-t-il précisé, soulignant avoir toujours une place chaleureuse dans son cœur pour le Congo.

Guy-Gervais Kitina

Légendes et crédits photo : 

Une vue des invités à la cérémonie de commémoration de la fête nationale des Etats-Unis à Brazzaville, le 6 juillet/ DR

Notification: 

Non