Transport aérien: l’Oaci salue les efforts du Congo

Lundi 1 Juillet 2019 - 15:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le rapport préliminaire de l’audit réalisé par les experts de l’Organisation de l’aviation civile internationale (Oaci) démontre que le pays a atteint les objectifs cibles de sécurité de l’aviation communément appelés « Objectifs d’Abuja », soit un taux de 65,83 % de mise en œuvre.

 

Entérinés par les chefs d’Etat de l’Union africaine, les objectifs visaient, entre autres, l’atteinte par tous les pays du continent d’un taux de mise en œuvre effective des éléments cruciaux du système de supervision de la sécurité d’au minimum 60%, correspondant à la moyenne mondiale, et constituant l’un des objectifs les plus importants d’Abuja en matière de sécurité d’aviation civile.

Selon les auditeurs, le Congo a réalisé des avancées significatives pour laquelle l’Agence nationale de l’aviation civile (Anac) devra maintenir le cap voire l’améliorer.

« ... Il faut qu’elle continue à progresser de manière régulière et qu’elle puisse toujours se remettre en cause. Compte tenu des recommandations issues, il est tout à fait envisageable d’améliorer ce score dans les mois à venir dans certains domaines comme les enquêtes sur les accidents et incidents d’aviation », indiquent les auditeurs.

« Cette mission a validé les processus de certification des compagnies aériennes et n’a identifié aucune préoccupation significative de sécurité », ont relevé les experts.

La mission d’audit de l’Oaci s’est, en effet, déroulée du 18 au 26 juin, sur les six domaines de l’aviation civile, à savoir la législation; les licences du personnel; la navigabilité; l’exploitation; le service de la navigation aérienne; l'aérodrome.  Ces techniciens ont également examiné les huit éléments cruciaux d’un système de supervision de la sécurité, notamment la législation aéronautique de base ; les règlements d’exploitation spécifiques ; le système et fonctions de l’Etat ; le personnel technique qualité ; l’indication technique, outillage et fourniture de renseignements critiques pour la sécurité ; EC-6 obligation en matière de délivrance de licences, de certification, d’autorisation et /ou d’approbation ; EC-7 obligation de surveillance; EC-8 résolution des problèmes de sécurité.

Signalons que durant la mission, les auditeurs ont visité l’industrie et les fournisseurs des services de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar, ainsi que  les Aéroports du Congo à Brazzaville, tout comme les structures de Pointe- Noire.

« En atteignant l’un des principaux objectifs de sécurité d’Abuja, notre pays a pris une autre dimension parmi les Etats contractants de l’Oaci, donc dans la communauté aéronautique internationale », a déclaré le directeur général de l’Anac, Serge Florent Dzota.

Le Congo sera encouragé à la prochaine assemblée générale de l’Oaci pour ses efforts qui le rendent éligible pour le porter au poste de président de cette organisation internationale.

 

 

 

 

 

Lopelle Mboussa Gassia et Gloria Lossele (stagiaire)

Légendes et crédits photo : 

Le bâtiment abritant la direction générale de l'Anac au Congo

Notification: 

Non