Union sacrée de la nation : l’idée fait son chemin

Samedi 7 Novembre 2020 - 16:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les consultations initiées par Félix-Antoine Tshisekedi ont atteint leur vitesse de croisière au regard de l’envergure sociopolitique des personnalités qu’il a reçues la semaine dernière.

 

L’union sacrée de la nation censée couronner ces discussions dans l’objectif d’imprimer une nouvelle direction au pays est en train de prendre forme. La démarche présidentielle, faut-il le dire, requiert une large adhésion des forces vives de la nation telles que représentées par les différentes catégories socioprofessionnelles qui se relaient au Palais de la nation.

Sans ambages ni circonlocutions, la plupart d’invités du chef de l’Etat sont en réalité des membres potentiels de l’union sacrée pour la nation. Le concept fait du chemin. L’idée largement partagée par un grand nombre d’interlocuteurs tient de la nécessité de reconfigurer l’actuelle majorité en portant un coup d’estocade sur la coalition FCC-Cach présentée comme contreproductive. La tendance qui se dégage est à la requalification de l’actuelle majorité au pouvoir. Là-dessus, il est demandé au chef de l’Etat de mettre fin à la coalition FCC-Cach dont le bilan, en deux années de gestion, s’avère catastrophique. Ce discours est ressassé par la quasi-totalité d’invités qui n’arrêtent de marteler sur cette perspective. « La voix du peuple est la voix de Dieu », dit-on.

La présence au Palais de la nation de Jean Pierre Bemba, Moïse Katumbi et d’autres leaders politiques, le 6 novembre, en rupture de ban est un signe qui ne trompe pas. Les lignes sont véritablement en train de bouger. La nomination d’un informateur pour formaliser cette perspective est une option dont dispose désormais Félix Tshisekedi en ce moment où l’édifice FCC est en train de se fissurer. D’après des indiscrétions, un grand nombre des députés et sénateurs de cette plate-forme politique (plus de deux cents selon des sources), seraient prêts à traverser la rue pour rejoindre l’union sacrée de la nation. Les prochains jours nous en diront davantage.  

 

 

 

Alain Diasso

Notification: 

Non