Université : les journées doctorales philosophiques rassemblent les sachants des deux Congo

Mardi 16 Avril 2019 - 16:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Reparties en une vingtaine de panels, les activités scientifiques, premières du genre, porteront sur les travaux des doctorants et enseignants-chercheurs. Ouvertes le 15 avril, elles se tiennent à la Faculté des Lettres, arts et sciences humaines (Flash) de l’Université Marien-Ngouabi (UMNG) jusqu’au 20 du même mois.

Les premières journées doctorales de philosophie, organisées sur le thème « Logique et argumentation autour du discours philosophique », traduisent l’existence d’une communauté philosophique sans frontière. Elles sont le fruit du partenariat entre les formations doctorales de l’UMNG et de l’Université de Lubumbashi (République démocratique du Congo). « Cette activité riche de son poids scientifique procède de la volonté de la formation doctorale de remettre les docteurs, chercheurs et enseignants-chercheurs en situation pédagogique dans la forme académique qui sied le mieux à la tradition universitaire », a expliqué le Pr Auguste Nsonsissa, responsable du parcours master en Sciences humaines et sociales à la Flash.

Le doyen de la Flash, le Pr Dieudonné Tsokini, a salué l’initiative de la formation doctorale de l’UMNG d’organiser ces journées pour promouvoir la recherche à travers l’exercice de partage de connaissances. Par ailleurs, il n’est pas resté sans mot dire sur l’axe philosophique Brazzaville-Lubumbashi. « C’est une impulsion remarquable de collaboration entre les universités du sud qui serait un bel exemple à exploiter », a estimé Dieudonné Tsokini, s’exprimant sur la présence des enseignants-chercheurs de l’Université de Lubumbashi à ces journées doctorales de philosophie. Abondant dans le même sens, le représentant de cette université, le Pr Emmanuel Banywesize Mukambilwa, a souhaité que les deux parties renforcent la mobilité enseignante et estudiantine pour une meilleur partage de connaissances scientifiques.

Le chef du département des doctorats de l’UMNG, ancien responsable de la formation doctorale de philosophie sortant, le Pr Marcel Nguimbi, voit en ces rencontres une occasion de poser les jalons permettant de relever le grand défi qui n’est autre que celui de la relève.  « Si nos maîtres étaient indifférents ne pensant qu’à leur ego, on aurait plus qu’un professeur titulaire en activité et zéro maître de conférences.  Il faut créer les conditions pour la relève », a-t-il fait savoir.

En rappel, le département de philosophie de l’UMNG a été créé en 1976 par Joseph Kouka Campo. En 2000, le Pr Charles Zacharie Bowao a reçu le quitus du Cames pour lancer la formation doctorale. En dix-neuf ans d’activité, cette formation a produit trente-cinq docteurs dont trente-deux à la Flash et trois à la chaire Unesco de l’Ecole normale supérieure, a indiqué le Pr Marcel Nguimbi.

Rominique Makaya

Légendes et crédits photo : 

Le représentant de l'Université de Lubumbashi et Théophile Obenga autour du doyen de la Flash

Notification: 

Non