Université Marien-Ngouabi : des journées doctorales ouvertes à la Flash

Mardi 28 Janvier 2020 - 18:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La Faculté des Lettres, arts et sciences humaines (Flash) a démarré, le 28 janvier, pour la première fois ses journées des séminaires doctoraux sur le thème « L’étudiant de la Flash en formation doctorale » pour la visibilité de ses activités académiques au niveau national et international.

La formation doctorale est couronnée du cursus de l’étudiant, a expliqué le chef de département des doctorats, le Pr. Marcel Nguimbi.

Elle commence depuis le cycle de la Licence pour être sanctionnée par la rédaction et la soutenance d’une thèse de doctorat. A cet effet, l’impétrant travaille sa thèse pendant une durée de plus de trois ans sous la direction scientifique d’un enseignant.

Il peut avoir des co-directeurs, en fonction de la spécialité de ses recherches et de la disponibilité ou non des encadreurs. « Une thèse doctorale en Lettres et Sciences Humaines (LSH) ne devrait pas être une exhibition des connaissances reprises en LSH, sans applicabilité possible sur la vie de la nation. Elle doit être une réflexion sur les problèmes réels qui minent et mènent la société congolaise. La recherche doctorale doit être une contribution au développement durable du pays », a déclaré Marcel Nguimbi.  

Les premières journées des séminaires doctoraux avaient pour objectif   d’encourager les doctorants et les jeunes chercheurs à travailler davantage afin de les préparer aux prochains séminaires du 18 au 23 mai.

Les candidats sélectionnés à l’issue de ce séminaire travailleront en atelier chacun sur son sujet de thèse en vue d’une synthèse pour conforter les intelligences. Outre ces séminaires interviendra également une autre conférence doctorale dite par un des doctorants sélectionnés sur présentation d’un dossier. « C’est un évènement où la mise ensemble est un conseil de tous les doctorants de Flash en atelier interdisciplinaire et la mise ensemble de toutes les compétences et intelligences pour parler également de l’article scientifique en Lettres et Sciences Humaines », a-t-il indiqué.     

Notons que la leçon inaugurale de cette journée a porté sur le thème « Le choix et la formulation du sujet de thèse ». La communication a été donnée par le Pr. Mukala Kadima-Nzuji.  

 

Lydie Gisèle Oko

Légendes et crédits photo : 

les participants des premières journées doctorales (Adiac)

Notification: 

Non