Urbanisme : enfin un code en gestation

Samedi 15 Décembre 2018 - 16:08

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Réagissant, le 14 décembre, sur son site internet officiel, l’Agence nationale de promotion des investissements (Anapi) a confirmé le début des travaux de rédaction de la future loi. À terme, l’objectif poursuivi, a-t-elle souligné, est de mettre en place un cadre plus attractif et adapté aux exigences internationales.

Le futur code régissant le secteur de l’urbanisme est en cours de rédaction. Le gouvernement vient de mettre en place officiellement le comité chargé de cette rédaction. Pour l’Anapi, il s’agit d’une énième initiative du gouvernement congolais pour attirer davantage d’investissements nationaux et étrangers dans le pays. Concrètement, cette nouvelle réglementation va gérer différents aspects, relatifs notamment à la célérité, la transparence et la qualité dans ce domaine. Par ailleurs, les nouvelles dispositions ciblent l’efficacité du contrôle de qualité et des mécanismes de sécurité, les régimes de responsabilité et d’assurance pour les vices cachés et, enfin, les exigences de certification professionnelle.

Au regard du boom immobilier que connaît le pays depuis plusieurs années, une telle loi permet un certain recadrage indispensable pour épargner des vies humaines et poursuivre le développement. En effet, un certain nombre de dérives a contribué malheureusement à jeter le discrédit sur l’ensemble du secteur de l’urbanisme en République démocratique du Congo. Au fil des années, des maisons ont poussé comme des champignons, sans respect des normes urbanistiques. D’où la satisfaction de l’Anapi à l’annonce de la mise en place, le 5 décembre, par arrêté ministériel, d’un comité préparatoire de rédaction du nouveau code de l’urbanisme. Cette réforme se classe parmi les plus importantes du gouvernement de la République. Elle était, d’ailleurs, inscrite sur la feuille de route des réformes gouvernementales sur le permis de construire validées en septembre dernier par le comité de pilotage au niveau ministériel.

Laurent Essolomwa

Notification: 

Non