Usage de faux : les falcificateurs des documents de parcelles dans les mailles de la police

Lundi 5 Août 2019 - 15:48

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les présumés coupables ont été présentés, le mercredi 31 juillet, à la presse par les services départementaux de la police judiciaire au Kouilou et Pointe-Noire que dirige le colonel de police André Mankassa.   

Édifiant la presse, le colonel André Mankassa a expliqué que ces faussaires vendent des parcelles d'autrui en  se passant pour des propriétaires fonciers avec de faux documents. Et près de quatre-vingt faux documents ont été signés  par ces hors-la-loi. Selon l’orateur, c’est une femme qui évolue au Cadastre qui avait constaté que sa signature était reproduite sur beaucoup de documents des parcelles délivrés par ce dervice. Cette dernière a rapidement saisi les services de police afin qu’une enquête soit  rapidement menée pour arrêter les  responsables de ces pratiques. Parmi ces faussaires,  il y a un ancien prestataire  du Cadastre radié des effectifs  par l’ancien ministre de tutelle. Ce dernier a un bureau clandestin pour  falsifier des documents des parcelles. «Il s’agit de Ngakosso Mbouala Selonne de nationalité congolaise, ancien prestataire au service de Cadastre de Pointe-Noire.  La perquisition fait au domicile de ce dernier a permis  à la police de saisir beaucoup de faux documents et cachets  portants des noms de certaines  autorités de la République. Parmi les victimes figurent également quelques autorités civiles et militaires », a  signifié le colonel André Mankassa.

En plus du précèdent cas, le responsable de la police a cité un groupe de faussaires composé de cinq malfrats de nationalité congolaise. Ils ont l’habitude de vendre des parcelles situées au centre-ville avec de faux documents. Et les autres sont en cavale.

 

Faustin Akono

Légendes et crédits photo : 

Un échantillon de présumés vendeurs de parcelles

Notification: 

Non