Vie associative: les acteurs de la société civile édifiés sur les normes de la démocratie

Lundi 21 Septembre 2020 - 17:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La Coordination nationale des associations et organisations de la société civile pour la paix (Conap) a organisé, le 21 septembre, un symposium sur le thème « Démocratie et paix en République du Congo » afin de prévenir la communauté nationale contre toutes formes de violences en période électorale.  

L’objectif a été de faire en sorte que la notion de paix apparaisse comme l’intuition fondatrice de toute philosophie du mieux vivre ensemble.

Le symposium a permis de sensibiliser et prévenir la communauté nationale contre les violences avant et après les échéances électorales.

Le coordonnateur du Conap, Marlon Alouki Obouembé, a indiqué que la coordination a voulu sensibiliser davantage la population aux violences afin d’éviter d’observer des changements de climat socio-politiques à l’approche des échéances électorales. 

« C’est pour cette raison qu’il devient urgent pour les organisations de la société civile spécialisées en matière de paix de créer les conditions allant dans le sens de détendre ce climat. Tel est d’ailleurs le sens de la lourde mission que la coordination s’est assigné à travailler dans la perspective d’éviter la crispation de ce climat dès le début du processus électoral au Congo », a-t-il déclaré.

Le symposium est organisé avec l’appui du conseil consultatif de la société civile dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des Nations unies sur la paix célébrée sur le thème « façonner la paix ensemble ».

 Le secrétaire permanent du conseil consultatif de la société civile et des organisations non gouvernementales, Germain Céphas Ewangui, a annoncé dans son allocution d’ouverture que les organisations de la société civile interpellent les acteurs politiques à préserver et consolider la paix. « Nous devons tout mettre en œuvre pour promouvoir une société tolérante, des citoyens soucieux de négocier entre eux, au moyen de compromis, le règlement de leurs différends légitimes, conjurant par cette approche, tous risques de fracture sociale », a déclaré Germain Céphas Ewangui.

La dix-neuvième journée a été marquée d’une communication sur le thème « La démocratie et la paix ». Les acteurs de la société civile ont, à cette occasion,  bénéficié des enseignements sur le lien de complémentarité entre la démocratie et paix et les enjeux identiques et particuliers de ces deux notions.     

Lydie Gisèle Oko

Légendes et crédits photo : 

les acteurs de la société civile (Adiac)

Notification: 

Non