Vie associative : l’Opas veut devenir une ONG

Lundi 16 Décembre 2013 - 15:51

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

C'est ce qu'a annoncé le président du bureau exécutif de cette mutuelle, Pamphile Ike, lors de la célébration, le 15 décembre, du 25e anniversaire de l’Organisation pour l’aide sociale (Opas), créée en 1988

Dans le but de permettre à leur association d’initier et de réaliser des projets socio-économiques bénéfiques pour le district de Makoua en général et de l’axe Akoua-Opa, en particulier, les responsables de l’Opas entendent la transformer en ONG. Ils entendent également bannir, à court et moyen terme, le conservatisme déformant et susciter une plus grande implication des jeunes dans la gestion permanente de leur organisation.

Pamphile Ike est également revenu sur les 25 ans d’existence de l'organisation Opas, caractérisés par des hauts et des bas. « La vitalité et le dynamisme d’Opas, qui justifient sa survie, trouvent leur fondement dans la transparence, la rigueur, la franchise et la démocratie qui caractérisent ses dirigeants et l’ensemble des mutualistes. Notre mutuelle devient, de ce fait, une source sûre de sécurité sociale pour ses adhérents d’autant plus que chaque prestation due est automatiquement versée à l’ayant droit », a-t-il rappelé.

Il a, par ailleurs, rappelé les circonstances ayant conduit à la création de cette organisation le 27 décembre 1988. Après l’adoption de la sixième édition de ses statuts en 2008, l’Opas vise, entre autres : la mise en œuvre de projets socio-économiques ; l’appui aux actions et projets de développement du district de Makoua ; ainsi que la promotion et la défense des droits des communautés Akoua en général, et ceux de l’axe Akoua-Opa en particulier.

Sur le plan social, l’Opas ne se limite pas à l’assistance de ses membres car elle avait doté le CEG d’Abou d’une machine à écrire et fait un don de matériel aratoire pour le cantonnage villageois sur la route Issengué-Aboua. Ayant constaté que la société Mambibi Wood détruisait les ressources forestières de son terroir et foulait au pied les clauses du cahier des charges, les responsables de cette association avaient écrit au président de la République pour solliciter la résiliation du contrat conclu entre cette société et le gouvernement. OPAS a obtenu gain de cause.

La célébration de cette fête a connu la présence du directeur de cabinet du chef de l’État, Firmin Ayessa, qui a reçu un diplôme d’honneur, en compagnie de 19 autres membres ayant œuvré pour la survie de l’organisation. Il s’agit, entre autres, de l’actuel président du bureau exécutif, Pamphile Ike, d’Adolphe Elemba, de Jean-Félix Imbenga et de Michel Avoukou.

Parfait Wilfried Douniama