Vie des organisations : l’OFC en conclave pour le renouvellement de ses instances dirigeantes

Dimanche 8 Novembre 2020 - 9:13

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT), Pierre Moussa, a lancé le 7 novembre au Palais des congrès de Brazzaville les travaux du congrès extraordinaire de l’Organisation des femmes du Congo (OFC) dont le but est le renouvellement des instances dirigeantes ainsi que la mutation en union catégorielle.

Placé sur le thème « Femmes du Congo engageons-nous résolument pour la mutation de l’organisation unique des femmes du PCT en union catégorielle socle de la promotion de la femme et de sa contribution au développement national pour l’édification d’un Congo paritaire, moderne et prospère », le 1er congrès extraordinaire de l’OFC se tient les 7 et 8 novembre. Une rencontre qui connaît la participation des déléguées venues des douze départements du pays ainsi que celles de la France.

Selon la présidente de la commission d’organisation, Esther Ahissou Gayama, l’objet du premier congrès est de s’arrimer aux nouvelles normes régissant la vie politique dans le pays et de soulager les éléments de fidélité à la devise de l’OFC : "Seule la lutte libère". Il s’agit également de dégager les principes de mobilisation à inscrire dans la dynamique nouvelle à imprimer au sein du PCT.

La marraine de l’OFC, Antoinette Sassou N’Guesso, a, dans son message aux congressistes lu par Blandine Malila, souligné quelques avancées enregistrées comme la nomination pour la première fois de deux préfets de département. Selon elle, la bataille pour la parité reste toujours d’actualité. « (…) Je vous exhorte par conséquent à trouver dans cette phase difficile tant sur le point sanitaire qu’économique, des réponses adéquates aux problèmes auxquels sont confrontées les femmes de notre pays. Je suis d’avance convaincue que vous ferez de bons choix sur les personnalités qui vont animer notre organisation afin d’atteindre les résultats escomptés », a invité l’épouse du chef de l’Etat, rassurant les participantes de sa disponibilité à accompagner les combats communs des femmes.  

Lançant les travaux, le secrétaire général du PCT a rappelé qu’on ne pouvait parvenir à un développement inclusif et durable sans associer les femmes à la décision politique. D’où la nécessité de promouvoir l’activisme des femmes au sein des partis politiques. « Notre parti à la pleine mesure du rôle que les femmes congolaises doivent jouer dans la vie politique.  La volonté de la direction politique nationale de promouvoir le leadership féminin au sein de notre parti est manifeste comme en témoigne la promotion d’un nombre de camarades dans les organes du parti lors de la campagne de restructuration des organes intermédiaires et de base en cours », a déclaré Pierre Moussa.

Parfait Wilfried Douniama

Notification: 

Non