Vie des partis : la Fédération PCT France de retour du cinquième congrès

Samedi 11 Janvier 2020 - 14:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Une délégation des membres de la Fédération PCT France a pris part au congrès institutionnel ayant désigné un nouveau secrétaire général et ouvert la ligne de conduite dans la perspective du scrutin présidentiel de 2021.

Vue partielle de la délégation France PCT conduite par Patrick Gabriel Dion au 5ème congrès à BrazzavilleAnnoncé et souvent reporté, le cinquième congrès du PCT s’est tenu la dernière semaine de l’an dernier. Pierre Ngolo, numéro un sortant, en place depuis 2011, a été remplacé par Pierre Moussa et devient le nouveau secrétaire général.

Officiellement, à l’image de la solide tradition populaire au Congo, la Fédération PCT France se réclame d’un ancrage important au sein des Congolais de l’étranger. Ce qui laisserait supposer sa forte délégation, composée de treize membres et conduite par son président Patrick Gabriel Dion, au congrès de fin d’année dernière à Brazzaville.

Face à la nécessité impérative d’apporter une visibilité concrète du parti présidentiel au sein de la diaspora, s’adapter à la structuration politique, sociale et économique des compatriotes hors de leur pays d’origine, la Fédération France du PCT procédera, dans les tout prochains jours, à une restitution des grandes directives du cinquième congrès.

Pour Patrick Gabriel Dion, parmi les priorités, il est indispensable, tout d’abord, de s’organiser pour soutenir le président sortant à se présenter à l’élection présidentielle de 2021 et ensuite, de définir une bonne stratégie de travail pour obtenir l’adhésion des Congolais de l’étranger. «Notre contribution au congrès a été élaborée en treize points précis », explique-t-il. Il s’agit, tel qu’énumérer : d’établir le diagnostic dans le contexte socio-économique et politique actuel ; de dégager les perspectives de développement avec les principaux défis à relever en s’appuyant sur la bonne gouvernance ; revaloriser le travail ; s’assurer de l’engagement vers l’émergence du Congo à l’horizon 2025 ; instaurer la diversification économique et de l’agriculture ; s’assurer du respect des objectifs de l’accord entre le gouvernement et le FMI ; instaurer une attractivité du PCT en ouvrant une formation politique des militants à « la Social-démocratie ». Cette nouvelle doctrine sera un des thèmes de la restitution des travaux du congrès auprès des militants France, apprend-on.

Profitant de la proximité de début d’année, Patrick Gabriel Dion formule ses vœux en ces termes : « j’adresse mes vœux les meilleurs à tous mes compatriotes et amis du Congo : que la paix règne entre nous et qu’elle rejaillisse dans la sous-région du Bassin du Congo ! »

Marie Alfred Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Vue partielle de la délégation France PCT conduite par Patrick Gabriel Dion au 5e congrès à Brazzaville Crédit photo : Grace Patcheli

Notification: 

Non