Vie des partis: le nouveau secrétaire général du PCT prône le changement dans la continuité

Lundi 13 Janvier 2020 - 19:02

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Pierre Moussa qui a pris officiellement ses fonctions le 13 janvier à Brazzaville, entend poursuivre l’œuvre amorcée par son prédécesseur, Pierre Ngolo, qui en a passé huit ans

La cérémonie de passation de consignes entre les secrétaires généraux sortant et entrant du Parti congolais du travail (PCT) s’est déroulée en présence de nombreux cadres et militants du parti ainsi que de plusieurs invités. En effet, Pierre Moussa prône le « changement dans la continuité ».

« Ayant suivi le congrès de bout en bout, ayant suivi le message du président du comité central du parti, je me rends compte que ce qui se fait aujourd’hui, on peut l’appeler changement dans la continuité ou continuité dans le changement. Donc, en réalité c’est presque une permanence avec des figures différentes qui continuent », a laissé entendre le nouveau secrétaire général du PCT.

Revenant sur les conclusions du cinquième congrès ordinaire qui l’a propulsé à la tête du parti au pouvoir, Pierre Moussa a rappelé que la priorité des priorités, reste l’agenda 2021, notamment l’élection présidentielle. « Il faut que très tôt, les troupes se mettent en ordre de bataille parce que le combat principal que nous allons avoir dès maintenant, c’est l’élection présidentielle de 2021. Pour ce faire, nous devons faire passer notre candidat de façon saine. Ce sera une compétition électorale libre, saine, loyale et pacifique qui va se dérouler entre citoyens congolais », a-t-il expliqué.

Mais pour y arriver, il compte sur l’unité et la discipline au sein du parti. Car, selon lui, l’unité sera la pierre angulaire, le socle sur lequel vont se bâtir les victoires de demain.

S’agissant du bilan de son prédécesseur, Pierre Moussa a reconnu le « travail impressionnant » abattu par Pierre Ngolo ainsi que les résultats qui en découlent. Cela dans un contexte progressivement devenu difficile. « Vous n’avez pas démérité, bien au contraire. C’est pour cela que ta contribution sera toujours requise en permanence dans ces lieux et tu seras toujours attendu, sollicité, sur sollicité parce qu’aujourd’hui tu es quand même l’un des plus grands experts dans le pilotage du parti. Cette expertise, je vais la recueillir de façon permanente », a-t-il sollicité.

En effet, passant le témoin à son successeur, le secrétaire général sortant a rappelé les quelques chantiers à exécuter. Il s’agit, entre autres, de la restructuration des structures de base du parti qui, mises en place depuis 2012-2013, devraient être revisitées deux ans après. Ceci n’occulte pas une réalité vraie ; c’est qu’aujourd’hui les structures du parti au niveau de la base sont démembrées parce qu’elles datent de 2012-2013. « Camarade secrétaire général, cher doyen, je vous confie aujourd’hui la responsabilité de l’animation et de la gestion du parti dans un contexte difficile qui appelle des cadres et membres à se lever dans l’unité et la tolérance. Travailler pour relever les grands défis. La situation nationale n’est pas de nature à faciliter la tâche mais nous savons quelle est votre posture… Plein succès et bon vent », a déclaré Pierre Ngolo, le rassurant de son entière disponibilité à servir le parti.

Et d’ajouter : « Je ne serai pas un observateur, je vais toujours être un accompagnateur, donc un militant actif », a-t-il conclu.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Pierre Moussa et Pierre Ngolo/Adiac

Notification: 

Non