Vie des partis : le PCT Moungali restructure ses organes de base

Samedi 27 Juin 2020 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Arlette Soudan-Nonault et Félicien Mabika ont été élus respectivement présidents des sections 48 A et 48 B du Parti congolais du travail (PCT) de Moungali dans le quatrième arrondissement de Brazzaville, au cours d’une assemblée générale tenue le 26 juin.  

L’assemblée générale placée sous les auspices du président du PCT Moungali, Serge Ikiemi, s'inscrit dans le cadre des orientations données par le président du comité central du PCT, Denis Sassou N’Guesso, lors du récent congrès ordinaire de ce parti, le cinquième du genre. Il avait demandé aux militants de militer à la base, parce que les élections se gagne dans l’urne et l’urne se trouve à la base, a indiqué Serge Ikiemi.

A l’issue de cette assemblée générale, Arlette Soudan-Nonault, membre du bureau politique, a été élue présidente chargée de l’orientation, de la coordination et du contrôle de la section 48 A. Elle aura comme membres du bureau : Guillaume Bompetou, Vinza Mouelé, Jean Farius, Mayala née Victorine Nganvouni, Raymond David Divi, et Emmanuel Ngokaba.

Quant à la section 48 B, c’est Félicien Mabika qui est dorénavant le président chargé de l’orientation, de la coordination et du contrôle, avec comme secrétaires :  Pierrette Mpika, Gangoye Gamba Philippe, Ernestine Tina Kaba, Florimonde Assala, et Destin Tati Boboti.

La présidente de la section 48 A Moungali, Arlette Soudan-Nonault, après avoir remercié les responsables du parti, ainsi que les militants qui l’ont soutenue à briguer cette fonction, est revenue sur la bataille électorale de 2021 pour laquelle elle a invité les militants de sa section, ensemble avec le président du PCT Moungali, Serge Ikiemi, de se mettre en ordre de bataille. « Nous avons une bataille à l’horizon... les élections en 2021. Le congrès a désigné son champion, le président du comité central, le camarade Denis Sassou N’Guesso. Ce n’est pas tout de le désigner, mais il faut le faire élire, car nous sommes en démocratie. La démocratie c’est un homme une voix. La politique c’est un combat, les choses s’arrachent. Il faut que nous descendions dans l’arène... », a-t-elle souligné.

Tout comme Arlette Soudan-Nonault, le président élu de la section 48 B, Félicien Mabika, a pris l’engagement de se battre pour faire élire Denis Sassou N’Guesso dès le premier tour. Mais cela doit se faire dans la discipline et dans le travail. Il a remercié la direction politique de la confiance dont il a bénéficié, et a promis ne pas la décevoir.

Adressant toutes ses félicitations aux heureux élus, Serge Ikiemi leur a demandé d’être des rassembleurs. « S’il y avait des contentieux avec les autres, allez demander pardon et chercher à les ramener dans les rangs du parti. Nous vous appelons à l’unité. On ne peut pas gagner sans l’unité, il faut qu’il y ait l’unité en béton. Comme dit le camarade Pierre Moussa, le PCT doit retrouver l’unité en béton, dans la discipline, dans le travail. Ainsi, nous allons gagner et faire gagner notre champion à la présidentielle de 2021. Félicitation encore aux heureux élus, bon travail, bon vent, rendez-vous aux résultats », a-t-il déclaré.

Les participants à l’assemblée ont pris deux motions, dont une de soutien au président du CC, Denis Sassou N’Guesso, et une autre de félicitation au secrétaire général du PCT, Pierre Moussa.

Bruno Okokana

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : le président du PCT Moungali et les deux présidents élus des sections 48 A et B (crédit photo/ DR) Photo 2 : les membres élus des sections 48 A et B du PCT Moungali (crédit photo/ DR)

Notification: 

Non