Vie des partis : le PDC veut se conformer à la loi

Samedi 22 Juin 2019 - 18:12

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Conformément à la nouvelle loi sur les partis politiques, promulguée en 2017, le Parti pour le développement communautaire (PDC) a inauguré, le 22 juin, son siège national situé sur l’avenue des ancêtres, à Talangaï, le sixième arrondissement de Brazzaville.

Après les onze départements de l’intérieur du pays, le PDC vient de se doter d’un siège national qui servira également à la fédération départementale de Brazzaville. « Aujourd’hui, j’ai l’honneur d’inaugurer à titre symbolique ce local qui abritera désormais et officiellement le siège national et la représentation départementale de Brazzaville de notre parti, dans un contexte de sursaut d’orgueil et de sacrifices inestimables de ses cadres et animateurs dévoués, à qui je rends un hommage mérité », a déclaré le président de cette formation politique, Donatien Itoua.

Enregistré par le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation le 28 avril 2000, le PDC a pour devise « Agir pour le développement social ». Il vise, entre autres, le bien-être social et une justice équitable pour tous. S’adressant aux cadres, dirigeants et militants bénéficiaires du siège, Donatien Itoua suppose qu’ils ont mesuré à juste valeur les sacrifices consentis par tout un chacun pour son acquisition. C’est ainsi qu’il les a invités à le maintenir viable, fréquentable et admirable. « J’ose croire que désormais, les conditions sont suffisamment remplies pour donner le maximum de vous-mêmes en rapport avec les objectifs que nous nous sommes assignés, car la recréation pour vous vient d’être terminée aujourd’hui. Chères autorités, vous qui avez la charge de veiller sur le respect des lois de la République, le PDC est désormais parmi les partis qui ont des sièges dignes de ce nom », a-t-il assuré.

Notons que l'article 11 de la loi organique relative aux conditions de création, d’existence et aux modalités de financement des partis politiques stipule que les formations doivent disposer, outre le siège national, des sièges permanents et des membres dans tous les départements. « Dès lors, il revenait à tout parti politique de s’y conformer car sa vie en dépend étroitement. Le PDC, maillon de l’échiquier politique congolais, respectueux des lois et règlements de la République, avait très vite arrêté une feuille de route relative à sa réorganisation et à son implantation sur le territoire national », a rappelé Donatien Itoua.

Parti de la majorité présidentielle, le PDC s’est fixé comme objectis, entre autres, d’élaborer et réaliser un programme de salut national fondé sur les libertés fondamentales et le droit au libre développement de la personne humaine ; promouvoir la paix, la solidarité et le développement du Congo ; encourager le dialogue et la concertation ; proposer des solutions alternatives, consensuelles et démocratiques. Il s’agit également d’amener l’élite de la jeunesse congolaise à être un modèle en adoptant des attitudes et des comportements conformes à l’éthique et au service public ; moraliser la vie politique.

De son côté, le président fédéral du PDC Brazzaville, Jestas Ngami, a signifié que ce parti entend «  bâtir une République fondée sur les principes d’égalité, de fraternité, de partage et de solidarité, d’une part, et assurer l’épanouissement de chacun et de tous dans le cadre d’une République respectueuse des droits intangibles de la personne humaine, d’autre part ».

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Le président du PDC, Donatien Itoua, prononçant son allocution/Adiac

Notification: 

Non