Vie des partis : le RDPS prépare son 4e congrès ordinaire

Mardi 20 Octobre 2020 - 18:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le premier vice-président du Rassemblement pour la démocratie et le progrès social (RDPS), Eugène Stanislas Moenguelé, a annoncé le 19 octobre à Brazzaville, à l’occasion de la célébration du 30e anniversaire que le parti tiendra son prochain congrès d’ici la fin de l’année.

Créé le 19 octobre 1990 par Jean-Pierre Thystère Tchicaya, le RDPS souffle cette année sa trentième bougie. Une occasion pour son premier vice-président de dresser le bilan et d’annoncer des perspectives. Concernant les perspectives, Eugène Stanislas Moenguelé a indiqué que le parti se prépare à organiser, au cours de ce trimestre, son quatrième congrès ordinaire. Prélude à ces assises, le RDPS tiendra la conférence des premiers secrétaires le 23 octobre à Pointe-Noire avant la conférence des présidents et la réunion du bureau politique le lendemain. La journée du 1er novembre sera ponctuée par le dépôt de la gerbe de fleurs sur la tombe du président-fondateur, suivie sans nul doute du dévoilement de la stèle dédiée à sa mémoire.

  Dans son discours bilan rendu public à cette occasion, Eugène Stanislas Moenguelé a rappelé que cette formation politique de la majorité présidentielle a survécu aux secousses et aux vicissitudes de l’histoire. Car de nombreux partis politiques nés dans l’euphorie de l’ouverture démocratique, du pluralisme politique des années 1990 n’ont pas survécu à l’épreuve du temps. « Notre merveilleux outil de combat et de lutte politique totalise 30 ans d’existence, un âge jeune à l’échelle humaine, mais comme une association de personnes qui aspirent à un même idéal politique, ce n’est pas peu. On peut légitimement s’en réjouir et se féliciter tout en formulant le vœu de continuer de vivre plus longtemps en remportant davantage des batailles électorales qui justifient notre raison d’être », a déclaré Eugène Stanislas Moenguelé.

Faisant le bilan du parti en trente ans, il a indiqué que le RDPS a participé aux différentes échéances électorales et à toutes les concertations politiques organisées dans le pays, contribuant ainsi à la consolidation de la paix et de la sécurité nationale. Selon lui, le RDPS demeure toujours depuis sa création la deuxième force politique de la majorité présidentielle. « Les moissons enclenchées par le RDPS aux diverses compétitions électorales organisées depuis la réouverture du pluralisme politique le placent toujours dans le top 5 des formations politiques majeures du Congo. Aux élections générales de 2017, nous avons obtenu trois députés aux législatives ; quatre sénateurs dont deux indépendants et 45 conseillers aux locales, faisant ainsi du RDPS la deuxième force politique de la majorité présidentielle », a déclaré Eugène Stanislas Moenguelé, précisant que la force politique d’un parti ne résidait pas seulement en termes de députés.

Vingt ans de partenariat avec le PCT

En effet, si le parti a reculé aux dernières élections législatives, il a obtenu 45 conseillers dans neuf départements sur les douze que compte le pays.  Cela prouve du point de vue de la représentativité électorale, a rappelé le premier vice-président, que le RDPS a une assise nationale et géographique. «... Nous demandons à l’ensemble de nos militants et sympathisants ainsi qu’à nos concitoyens de faire confiance au RDPS. Nous nous battrons toujours pour préserver la paix, la sécurité », a-t-il exhorté.

Parmi les alliés du RDPS, il y a le Parti congolais du travail (PCT) avec lequel il a signé un accord de partenariat le 9 décembre 2000 et un accord électoral en septembre 2001. « Cet accord aura, au cours de cette année, vingt ans. Il a connu des fortunes diverses avec des hauts et des bas. Des contacts sont pris et sont en cours pour évaluer cet accord », a-t-t-il souligné, précisant que le RDPS reste profondément ancré à la majorité présidentielle.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Eugène Stanislas Moenguelé (au centre) présidant la cérémonie ; Les participants/Adiac

Notification: 

Non