Vie des partis : Paulin Makaya favorable à l’unité de l’opposition congolaise

Samedi 25 Janvier 2020 - 17:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

A la faveur de la cérémonie de présentation des vœux à la presse, couplée à la conférence de presse le 24 janvier à Brazzaville, le président du parti Unis pour le Congo (UPC), Paulin Makaya s’est dit favorable à l’unité de l’opposition politique congolaise mais la vraie, pas celle qui marche avec le pouvoir.

« Depuis que nous sommes rentrés au bercail, le parti Unis pour le Congo est un instrument de paix et de réconciliation nationale. Il a toujours apporté sa contribution dans le cadre d’une opposition unitaire unique mais responsable », a-t-il dit.

 La politique, a-t-il rappelé, ne se fait pas dans les coalitions mais dans des partis politiques et surtout pas avec les partis qui veulent prolonger le mandat du président de la République.

A la question de savoir si Paulin Makaya était pour la tenue des états-généraux de l’opposition, ce dernier a dit oui. Cependant, a-t-il fait remarquer, il faut une réforme de cette opposition avec des critères. « Il s’agit, pour ce qui est des états-généraux de l’opposition, d’aller avec des leaders sincères. »

 Abordant la question des prochaines élections après les déclarations des uns et des autres sur cette question, le président de l’UPC a laissé entendre que c’est au dialogue national de voir s’il faut ou non aller à ces élections.

« Les élections peuvent se tenir mais il faut d’abord faire le constat. Voilà pourquoi nous demandons le dialogue national inclusif. C’est au dialogue paritaire d’examiner cette question. Et lorsque nous allons constater que les élections ne peuvent pas se tenir et bien collégialement, unanimement, consensuellement, on peut demander une transition. Est-ce que pour le moment on peut aller aux élections, la réponse c’est non parce que les conditions ne sont pas réunies. C’est au dialogue d’en décider et non aux responsables politiques. Ce sont les conclusions du dialogue qui vont en décider et celles-ci vont s’imposer avec la mise en place d’une commission mixte paritaire et préparatoire. », a-t-il insisté.

Pour Paulin Makaya, le Conseil national du dialogue actuel est un organe du pouvoir. Au cours de ces vœux, Paulin Makaya a félicité la presse pour ses brillantes prestations durant l’année écoulée. Il s’est également réjoui du fait que son parti, créé le 15 septembre 2014, a atteint l’ensemble des objectifs qu’il s’est assignés. « Nous sommes tous fiers de constater que nous avons réussi notre pari », a-t-il conclu.

 

 

Jean Jacques Koubemba

Légendes et crédits photo : 

Paulin Makaya devant la presse

Notification: 

Non