Vœux de Nouvel An : les élections en RDC au cœur des échanges entre le chef de l’Etat et le corps diplomatique

Samedi 5 Janvier 2019 - 17:23

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

A l’occasion de l’échange de vœux avec les diplomates en poste au Congo, le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, ainsi que la doyenne du corps diplomatique, Marie Charlotte Fayanga, ont abordé, parmi tant de sujets, les élections générales au Congo-Kinshasa.

Le chef de l’Etat congolais a déclaré que le processus électoral en République démocratique du Congo (RDC) a connu une évolution qui incite à l’optimisme. Le mini-sommet conjoint Cirgl-SADC, tenu le 26 décembre à Brazzaville, a-t-il poursuivi, a permis de lancer un appel à l’apaisement aux forces vives de ce pays.

"Il nous revient, a-t-il renchéri, de rappeler, encore cette fois, les acteurs à la mesure et la retenue, pour la sauvegarde de la paix et la stabilité dans ce pays frère ". Denis Sassou N’Guesso a mis à profit cette occasion pour féliciter le Dr Denis Mukwege de la RDC, à qui a été décerné le Prix Nobel de la paix 2018, pour son combat contre les violences faites aux femmes.

Par ailleurs, parlant de la République centrafricaine, le président de la République a relevé que ce pays n’a toujours pas entièrement retrouvé la quiétude et la sécurité souhaitées. Les efforts déployés, a-t-il dit, dans le cadre de l’Initiative africaine pour la paix et la réconciliation, portent l’espoir d’une solution à cette crise.

Dans le même registre, le chef de l’Etat congolais a réitéré la nécessité de tenir une conférence de réconciliation inter libyenne inclusive, préalable à un schéma consensuel de sortie de crise et, surtout, d’un processus électoral apaisé.

Abordant le point sur les migrations clandestines, Denis Sassou N’Guesso a indiqué qu’elles mettent en péril une bonne partie de la jeunesse africaine. Ainsi, il a salué l’adoption récente, à Marrakech, du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

En outre, le chef de l’Etat congolais a reconnu que dans sa marche vers le développement, le Congo bénéficie et sait compter sur le soutien de ses partenaires.

« La politique de bon voisinage, l’amitié entre les peuples, la non-ingérence et la coopération mutuellement bénéfique restent les maîtres mots intangibles de notre action à l’international. Malgré l’ampleur des menaces en présence et des fléaux à éradiquer, daignons garder toute notre espérance en un monde juste et plus apaisé, généreux et plus solidaire en 2019 », a déclaré Denis Sassou N’Guesso avant d’exhorter la communauté internationale à une mise à disposition des financements nécessaires à la gestion durable des forêts du Bassin du Congo.

De son côté, la doyenne du corps diplomatique, Marie Charlotte Fayanga, parlant des élections en RDC, a invité l’ensemble des acteurs concernés par le processus à faire preuve de maturité jusqu’à la proclamation des résultats, afin que, a-t-elle souhaité, la première alternance démocratique soit tout au profit du peuple souverain.

Après avoir fait le tour d’horizon international et régional, Marie Charlotte Fayanga a salué la décrispation du climat politique au Congo  avec la nomination du chef de file de  l’opposition ; la normalisation progressive de la vie dans le département du Pool ; la situation économique et sociale marquée par la chute drastique des prix des matières premières et le renforcement de l’Etat de droit par l’achèvement du processus de mise en place des institutions prévues par la Constitution du 25 octobre 2015.

 

  

 

 

 

   

Roger Ngombé

Légendes et crédits photo : 

Denis Sassou N'Guesso échangeant les vœux avec Marie Charlotte Fayanga

Notification: 

Non