Voir ou revoir : « Ironie fatale » de Michael Gandoh

Jeudi 7 Novembre 2019 - 19:44

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le film, un long métrage du réalisateur congolais, est sorti en 2016. Il évoque le dilemme auquel doit faire face le médecin-chirurgien, Bertrand, lorsqu’il reçoit sur son lit d’opération l’amant de sa femme.

Bertrand est médecin chirurgien dans l’un des plus grands centres hospitaliers du Congo. Il adore sa profession et le fait avec beaucoup de passion malgré le poids de l’angoisse. Chaque jour, avec ses collègues, ils sont mis à rude épreuve face à l’éthique et la déontologie du métier : sauver, premièrement, des vies ou se faire des poches ?  Sauver uniquement des vies ou se faire justice face à un ennemi ?  

Marié à Annie, Bertrand est plus présent à son lieu de travail que dans son foyer conjugal. Une situation très lourde à supporter pour sa femme qui succombera au charme de l’infidélité. Qui est donc cet amant ? Un proche de Bertrand. Trahi dans son fort intérieur, le jeune homme est dévasté. Comme par le hasard du destin, l’amant est conduit dans l’hôpital où travaille Bertrand pour une opération chirurgicale en urgence. Mais, pour lui, il est hors de question de soigner celui qui se fait coquin avec sa femme...

Produit par Bilili ya Africa films corporation, "Ironie fatale" s’inspire des réalités de nos sociétés et traite de diverses thématiques réflexives et saisissantes : amour, trahison, pardon, éthique et déontologie, mariage et profession, argent…  

S’agissant du réalisateur, Michael Gandoh a développé très jeune un grand penchant pour le chant et la poésie. Après l’obtention du baccalauréat en 2005, il se lance dans le cinéma en suivant une formation d'acteur et en écriture de scénario. Suite à cette formation, il se lance dans la réalisation cinématographique et signe, en 2010, une série de dix épisodes intitulée "Ma conscience et Moi " et un court métrage, de trente-cinq minutes, "Je ne suis plus une fatalité". Après un stage de formation en réalisation de film à l’Institut français du Congo de Pointe-Noire, en 2012, Michael réalise le court métrage "Oups". En 2016, il sort "Ironie fatale" qui a remporté le prix du meilleur film congolais, au festival Ya Béto en 2017. En 2018, il revient avec deux œuvres : "Mwana mangaga" et "Alicia". Il est également l’initiateur du festival international des courts métrages de Pointe-Noire.

Jessica Atipo

Légendes et crédits photo : 

L'affiche du film

Notification: 

Non