Société


Société
Samedi 30 Mai 2020 - 14:26

Le différend frontalier entre la RDC et la Zambie était au menu de l‘audience que le chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a accordé le jeudi 28 mai à la cité de l’Union africaine au ministre congolais des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l'étranger, Jean-Claude Gakosso.

Porteur d’un message du président Denis Sassou N'Guesso à son homologue RD-congolais, le ministre Jean Claude Gakosso, qui s’est livré à la presse au sortir de l’audience, a relativisé ce différend frontalier, estimant qu’il ne devrait pas occulter d’autres problèmes plus urgents auxquels la sous-région fait actuellement face. Il s’agit notamment des questions liées au développement économique au bénéfice des populations de la sous-région. « Il n'est pas question de dépenser de l'argent pour des conflits fratricides inutiles », ... Lire la suite


Société
Samedi 30 Mai 2020 - 17:16

 Après le confinement, la société E2C a commencé à distribuer les quittances du mois de mars à ses clients. Jean-Claude Mabiala, président de l’Association de défense des droits des consommateurs du Congo (ADDCC) fustige cette façon de faire, en désaccord avec le contrat bimestriel liant le consommateur à la société d’électricité.  

Durant tout le confinement, E2C a abattu un travail digne d’éloge puisque les perturbations en fourniture d’électricité ont été moindres, a dit Jean-Claude Mabiala. « Pendant cette période, on a pas tellement connu de perturbations dans la fourniture de l’électricité et l’on a pas non plus vu les agents procéder aux coupures d’électricité. Les directives édictées par le gouvernement ont été bien respectées. Seulement, nous ne sommes pas d’accord sur leur façon de faire, puisqu’ils sont en train de ... Lire la suite


Société
Vendredi 29 Mai 2020 - 11:45

Il s’est tenu ce jour jeudi 28 mai 2020, de 11h30 à 14h25, par visioconférence et sous la très haute autorité de son Excellence, M. Denis Sassou N’Guesso, président de la République, chef de l’Etat, la 4e réunion de la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19. 

Ont été invités à se joindre aux membres de la Coordination nationale les professeurs Fidèle Yala et Antoine Ange Abena, respectivement président et vice-président du Comité d’experts. 

Un seul point était inscrit à son ordre du jour, à savoir :
    - Examen du 4e rapport de la Task Force à la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19, portant sur le déroulement de la première phase du déconfinement progressif et par paliers engagé depuis le 18 mai 2020 ;
       Présentation du 4ème rapport de la Task Force

Invité par le ... Lire la suite


Société
Jeudi 28 Mai 2020 - 17:31

Selon l’Association nationale des nutritionnistes et des diététiciens du Congo (Anudico), l’intégration de la nutrition à tous les niveaux de la santé publique permettra au pays d’améliorer le niveau de santé de la population dont 48 % des décès sont causés par la malnutrition.

 

En cette période de crise due à la pandémie de covid-19, la présidente de l’Anudico plaide en faveur des malades pour qu’ils puissent bénéficier d’une bonne nourriture en vue d’accélérer leur guérison. A en croire la présidente de cette association, Amanda Mukendi, l'alimentation de la personne affectée doit varier selon la phase de la maladie. « Cette pandémie menace à la fois la vie et les moyens de subsistance des populations. Il faut protéger les personnes les plus vulnérables, notamment les malades, les enfants, les démunis », a-t-elle indiqué au cours d ‘un ... Lire la suite


Société
Jeudi 28 Mai 2020 - 16:45

Plusieurs familles qui ont donné naissance aux triplés et jumeaux à Brazzaville ont reçu, durant cette période de crise sanitaire, divers dons de la part de la Fondation Congo-Assistance, afin de leur permettre de bien s’occuper de leurs progénitures.

Après avoir suivi, à travers les médias, le cri de détresse des familles, l’épouse du chef de l’Etat, Antoinette Sassou N’Guesso, présidente de la Fondation Congo-Assistance, a aussitôt dépêché sur les lieux la chargée des affaires sociales, Assitou Cantey Cissé. Des dons de layette, de vivres et non vivres leur ont été offerts.

A 22 ans, Jadel Banzouzi est déjà mère de huit enfants, y compris les trois nouveaux nés (deux garçons et une fille) qu’elle élève seule avec l’aide de sa mère, puisque le père géniteur avait décliné la paternité dès les premiers mois de la grossesse. Quand son mari ... Lire la suite


Société
Jeudi 28 Mai 2020 - 18:15

Après avoir observé la journée du mercredi à la maison comme prévu dans le décret signé par le ministre de l'Intérieur sur les jours de marché, les vendeurs du Grand-Marché de Pointe-Noire ont été surpris jeudi matin par la présence des agents de la police qui leur ont interdit de vendre.

Le non-respect de l'heure de fermeture des marchés instituée par le gouvernement pour riposter au coronavirus serait à l’origine de l'expulsion des vendeurs du Grand-Marché. « Le mardi 26 mai, certains vendeurs n’avaient pas observé l’heure de fermeture du marché comme exigé par le ministère à 16h. Quelque temps après, la police s’est déportée sur les lieux pour faire respecter la loi. Une vendeuse a été frappée par un agent de police pour avoir résisté.  Et les jeunes du marché ont porté main à l’agent de police voilà pourquoi ils nous demandent ... Lire la suite


Société
Jeudi 28 Mai 2020 - 18:57

Elie Ngandziami, aujourd’hui disparu, instituteur dans les années 50 et 60 dans le Kouilou fut un passeur d’histoire dans le sens exact de cette expression. Collaborateur à la revue « Liaison », organe des intellectuels de cette époque, il rapporta des récits de notre passé d’asservis qu’on ne pourra lire dans aucun livre scolaire selon sa propre expression.

 En effet, peu d’entre nous se sont posés la question de savoir par quelle voie, les bateaux à vapeur débarqués sur la côte atlantique au début de la colonisation se retrouvaient sur nos cours d’eau intérieurs qui n’étaient pas reliés à l’océan. L’article d’Elie Ngandziami « de Loango à Tandala par la piste des caravanes » qui fit sensation à son apparition nous révèle le martyre de ceux qui portèrent des lourdes charges de la côte au fleuve Congo. Ses contemporains nés pour la ... Lire la suite


Société
Jeudi 28 Mai 2020 - 18:40

Le proviseur du lycée technique Poaty Bernard à Pointe-Noire, Hypolite Madzamfouna, vient de confirmer la reprise des cours le 2 juin prochain dans son établissement conformément aux directives du  gouvernement qui impliquent également le respect des gestes barrières et le port obligatoire des masques de protection dans le cadre de la lutte contre le coronavirus (Covid-19). 

« Nous avons déjà amorcé un certain nombre de travaux en commençant par la salubrité de notre environnement. Nous avons aussi pensé aux seaux que nous allons placer devant chaque bâtiment pour le lavage régulier des mains des enseignants et des apprenants afin de les protéger contre la pandémie », a-t-il signifié.

« Nous avons déjà fait la répartition par salle où nous aurons en moyenne 35 à 36 élèves dans chacune. En temps normal, nous avons douze classes de terminale mais, avec ... Lire la suite


Société
Jeudi 28 Mai 2020 - 19:00

Cela fait à peine deux siècles que le papier toilette, tel que nous le connaissons (ou presque) est apparu ! Avant l’avènement du papier hygiénique moderne, de nombreux matériaux étaient utilisés aux mêmes fins. Différents matériaux ont été utilisés en fonction du pays, des conditions météorologiques, des coutumes sociales et des statuts.

Les anciens Grecs utilisaient des pierres et des morceaux d’argile pour leur hygiène personnelle. Les Romains étaient un peu plus sophistiqués en matière d’hygiène : ils ont opté pour une éponge au bout d’un long bâton partagé par tous dans la communauté. Lorsqu’il n’est pas utilisé, ce bâton est posé dans un seau d’eau de mer fortement salée. Les installations publiques étaient également équipées d’un long banc en marbre avec des trous taillés (vous connaissez la raison à cela). Les Romains ... Lire la suite


Société
Jeudi 28 Mai 2020 - 19:02

Très répandu en Asie où les populations l’arboraient déjà presque au quotidien même avant l’apparition du coronavirus, le cache-nez n’est ni dans la culture des Européens ni dans celle des Africains moins encore dans celle des Congolais contraints, malgré eux, à s’afficher avec.  

C’est la chose à la mode actuellement. C’est la chose qui nous est exigée pour lutter contre la propagation du coronavirus. Elle fait partie des mesures prises par le gouvernement de la République du Congo en harmonie avec les consignes de l’Organisation mondiale de la santé et sur recommandations des experts. Cache-nez ou bavette, c’est la condition pour sortir et se promener dans la ville librement si l’on ne veut subir la loi en payant cinq mille francs CFA d’amende.

Boudeurs au départ, car la chose ne permet pas de bien respirer, les Congolais semblent s’y complaire ... Lire la suite

Pages