Art-Culture-Média


Art-Culture-Média
Samedi 4 Janvier 2020 - 15:47

L’ethnomusicologue est chargé de la gestion des collections patrimoniales de l’AfricaMuseum composé de plus de 9 000 instruments pour la plupart collectés au Congo pendant la période coloniale. Dans cette interview exclusive avec Le Courrier de Kinshasa, il évoque les contours de sa tâche depuis dix ans et de son grand intérêt pour les musiques traditionnelles qui lui a valu d’être hôte du Festival national de Gungu à partir de 2015.

L’ethnomusicologue Rémy Jadinon (Libreville 2019 Larissa Metogo Nzang © Rietma)Le Courrier de Kinshasa (L.C.K.) : Comment pourrait-on vous présenter à nos lecteurs  ?

Rémy Jadinon (R.J.) : Rémy Jadinon, je suis ethnomusicologue, c’est le titre de ma fonction. En soi, j’ai une formation d’anthropologue, mais depuis mes études et mes dix ans ici au musée, je m’intéresse toujours aux questions musicales. Et depuis que je suis au musée, aux musiques traditionnelles. Dans mon travail, je me suis ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 4 Janvier 2020 - 11:14

Paru aux éditions Edilivre, le recueil de nouvelles de 81 pages  conduit l’homme à bien mener une future vie quotidienne paisible.

Le livre d’Espoir Koussou Loubaki est constitué de huit nouvelles, que sont : “Rira mieux, qui rira le dernier” ; “Ma très belle belle-sœur” ; “La tontine” ; “Un criminel sans arme” ; “Une miraculeuse réussite” ; “Une mission de service confondue” ; “L’aliénation religieuse” ; et “Elle tourne autour de l’argent comme un électron autour du noyau”.  

Dans la première nouvelle “Rira mieux, qui rira le dernier” sont narrés la détermination et les sacrifices d’une mère paysanne tenant mordicus à faire réussir ses enfants. “Ma très belle belle-sœur” fait le portrait d’une jeune fille scintillante, respectueuse et gentille. Prise en mariage, elle est traitée de stérilité par son ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 3 Janvier 2020 - 18:19

De retour de Kinshasa, où elle a représenté le mois passé le Congo à la 6e édition du Salon africain de la bande dessinée et de l’autre muzik (Sabdam), en compagnie de son condisciple Fortuné Kombo, dit Djobiss l’artiste peintre, auteur de bande dessinée, Jussie Nsana apprécie le 9e art congolais qu’elle juge porteur des lendemains enchanteurs.

Organisé par l’Atelier de création, de recherche et de l’initiation à l’art , le Sabdam a reuni de nombreux bédéistes venus de la République démocratique du Congo, de la Centrafrique, du Gabon, du Cameroun, du Benin, de la République du Congo. L’évènement initié par le bédéiste  Barly Baruti a eu pour thème « L’art dans le patrimoine historique Kongo » et comme principaux objectifs de réunir les auteurs, éditeurs et libraires afin de favoriser la discussion sur le rôle de la bande dessinée (BD), ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 3 Janvier 2020 - 18:32

Les inscriptions à la deuxième édition du tournoi de scrabble de l’Institut français du Congo (IFC) se font à la médiathèque de cet espace culturel où se déroulera également la finale de la compétition prévue pour le 25 janvier à Brazzaville.

Ouverte à tous, la deuxième édition du tournoi de scrabble se destine à la fois aux professionnels qu’aux passionnés et amateurs de ce jeu. Fruit d’un partenariat entre l’IFC et la Fédération congolaise de scrabble, le tournoi récompensera les trois premiers vainqueurs moyennant des sommes de 100 000, 75 000 et 50 000 FCFA.   

Le scrabble est un jeu de société et de lettres où l'objectif est de cumuler des points. Sur la base de tirages incertains de lettres, il permet de créer des mots sur une grille carrée, dont certaines cases sont primées. A seul ou à plusieurs, le scrabble se révèle être un bon moyen ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 3 Janvier 2020 - 19:23

Le grand pinceau n’a pas passé le cap du Nouvel An, la toile de son existence noircie par la maladie a définitivement perdu ses couleurs pour prendre la teinte indéfinissable de l’éternité, le 31 décembre, en Afrique du Sud.

Maître Roger BotembeL’année 2020 commence bien tristement pour l’Académie des beaux-arts de Kinshasa (ABA). La disparition de son professeur associé et chef de section Arts-Plastiques, Roger Botembe Mimbayi Lita, endeuille aussi tout l’univers de la peinture. Le défunt lui a donné une impulsion réelle au début des années 1990 avec la création des Ateliers Botembe, en 1992. Agissant de la sorte, « il a dès lors fait figure de précurseur », raconte Franck Dikisongele. « Botembe pensait qu’il fallait travailler ensemble, constituer un atelier commun et non pas travailler chacun dans son coin dans une structure personnelle. Il était d’avis qu’il ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 3 Janvier 2020 - 16:44

Janvier, mois des vœux, est devenu au fil des années le mois de requiem dans la sphère musicale des deux Congo. De Manuel Mayungu d’Oliveira  à Master Mwana Congo, en passant par Mpongo love, Nino Malapet ou Pamelo Mounk’A voici les monstres sacrés de la musique qui ont tiré leur révérence. Une liste non exhaustive concoctée avec la collaboration de la Maison culturelle Biso na Biso.

Manuel Mayungu d’Oliveira

L’auteur de la célèbre chanson chérie bondowé, Manuel Mayungu d’Oliveira est décédé le 12 janvier 1988 à l’âge de 73 ans à Luanda (Angola). Les causes de sa mort n’ont pas été clarifiées. Certaines sources parlent d’un empoisonnement. Guitariste et chanteur, Manuel d’Oliveira a fortement marqué l’histoire de la musique congolaise moderne avec son groupe San Salvador qu’il créa à Matadi en 1944.

Mpongo love

Né Mpongo Landu, chanteuse ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 3 Janvier 2020 - 16:48

Après la dislocation du groupe en deux ailes (Extra Musica et Extra Musica nouvel horizon) le 13 décembre, les mélomanes sont dans l’embarras. Ils veulent comprendre la suite du feuilleton, notamment le nom du nouveau leader des dissidents, l’avenir du maxi-single qui a été préparé ensemble, surtout les dates de sortie des albums annoncés.

Les amoureux de la musique congolaise devraient attendre plusieurs mois avant de voir l’issu de ce sujet à polémique. La guerre de leadership qui divise les deux va sans nul doute traverser les frontières de la République du Congo et ce, au grand bonheur des spectateurs. Selon certaines sources, les deux orchestres risquent de prester le même jour, en février, à Kinshasa sur invitation du chroniqueur Zakari Bababaswé.

« Allez-vous accepter que le groupe Extra Musica disparaisse ? Nous allons continuer normalement le travail ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 3 Janvier 2020 - 16:46

L’artiste danseur-chorégraphe et percussionniste souhaite enseigner l’histoire du passage des esclaves à Loango, dans le Kouilou, à travers des spectacles dédiés.

« Mon souhait est de présenter ce spectacle à plusieurs personnes à Brazzaville. Nous n’avons pas eu la chance d’apprendre cette histoire à l’école. N’eut été mon séjour à Pointe-Noire, je ne l’aurais pas découverte. Une histoire terrifiante. On connaît l’histoire de Pierre Savorgnan de Brazza mais pas celle de Loango, du roi Mâ Loango. Il y a aussi celle de la piste des caravanes », a regretté Pierre Arnold Mahoukou qui ne comprend pas «pourquoi on ne nous avait jamais enseigné cette histoire à l’école ». 

Esclave de Loango est une danse contemporaine qu’il avait montée après donc une brève incursion à Loango, à la Pointe-Indienne et au Musée. Les conditions horribles ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 3 Janvier 2020 - 16:43

Robinsons Solo a commencé sa carrière d’artiste slameuse depuis 2009. Elle aborde dans ces textes des thèmes touchant la vie de la femme, un être vulnérable souvent exposé à des violences de toutes sortes. Il y en a également celle qui trouve refuge dans son silence refusant de parler.

« Je suis arrivée dans le slam parce que voulant parler en lieu et place de ces femmes aujourd’hui meurtries au fond d’elles-mêmes. Elle reçoit des coups de l’intérieur mais ne sait pas comment se libérer. Une façon pour moi de guérir ces maux par la parole parce qu’il y a des oreilles qui sont là pour écouter », a expliqué Robinson Solo.

Dans ses textes, elle peint le quotidien de l’humanité en allant fouiller dans la profondeur de son immense imagination, de ses pensées et les blessures du cœur qui ne disent pas leur nom mais s’expriment à travers le regard.

... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 3 Janvier 2020 - 16:49

A l’occasion de la promotion du 1er janvier 2020, Régis Fayette-Mikano, connu sous le nom d’Abd al Malik, a été promu chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur par décret du président de la République Française.

Auteur, compositeur, interprète, écrivain, réalisateur, le Français d’origine congolaise a défrayé plusieurs fois la chronique à Paris ces derniers mois avec en octobre l’adaptation et la mise en scène au théâtre du Châtelet de la pièce d’Albert Camus Les Justes précédé en mars du livre-album Le Jeune Noir à l’épée en lien avec l’exposition Le modèle noir de Géricault à Matisse, au musée d’Orsay à Paris.

Seul artiste hip-hop à avoir obtenu d’affilée quatre victoires de la musique pour chacun de ses albums solos, il avait été décoré par la France en 2008 chevalier dans l’ordre des arts et des lettres.

En mai ... Lire la suite

Pages