Afrique : Lomé va abriter un sommet des chefs d’État consacré à la lutte contre le trafic des faux médicaments

Vendredi 3 Janvier 2020 - 16:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Six présidents africains, dont le Congolais Denis Sassou N’Guesso, sont attendus dans la capitale togolaise, du 17 au 18 janvier prochain. Ils plancheront sur les mesures concrètes face aux faux  médicaments et la criminalisation du commerce en Afrique.

La rencontre de haut niveau sur la lutte contre les faux médicaments est initiée par le gouvernement togolais, en partenariat avec la Fondation Brazzaville, une organisation dédiée à la résolution des conflits, à la préservation de l’environnement et à la conservation de la nature notamment en Afrique.  

Cette initiative qui se veut une réponse à la crise de santé publique en Afrique permettrait d'introduire de nouvelles législations visant à criminaliser le trafic de faux médicaments, de mettre en place des mécanismes appropriés au niveau national afin d'assurer une application vigoureuse de la législation pénale pour réprimer le trafic et d'encourager d'autres Etats africains à se joindre à la lutte.

D’après les organisateurs, six chefs d'Etats ont déjà confirmé leur participation, à savoir les présidents Adama Barrow, de la Gambie, Denis Sassou N'Guesso, de la République du Congo, Mahamadou Issoufou, du Niger, Macky Sall, du Sénégal, Yoweri Museveni, de l’Ouganda et Faure Gnassingbé, l’hôte du sommet.

Des figures de la Fondation Brazzaville sont également attendues parmi lesquelles Jean-Yves Ollivier, président de cette fondation ; Joyce Banda, ancienne présidente du Malawi, Olusegun Obasanjo, ancien président du Nigéria, Kgalema Motlanthe, ancien président de l'Afrique du Sud, Amama Mbabazi, ancien Premier ministre de l'Ouganda, Amara Essy, ancienne Premier ministre de Côte d'Ivoire, Kabiné Komara, ancien Premier ministre de Guinée.

Un véritable défi à relever pour les intervenants. Selon l’Organisation mondiale de la santé, plus de 40% des médicaments vendus sur le continent sont des faux. Le trafic de faux médicaments tue plus de neuf cents mille Africains chaque année. 

Fiacre Kombo

Notification: 

Non