Appui au secteur privé : validation du nouveau mécanisme de gestion des plaintes

Samedi 21 Septembre 2019 - 15:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'outil de travail devrait permettre aux cadres sectoriels de pouvoir mieux traiter les réclamations des citoyens, en lien avec la mise en œuvre du Projet d’appui au développement des entreprises et de la compétitivité (Padec).

Un atelier national consacré à l’examen puis l’adoption du nouveau mécanisme de gestion des plaintes s’est tenu à Brazzaville, le 20 septembre. La rencontre a mobilisé une vingtaine de représentants des ministères du Plan ; des Transports, du port autonome de Brazzaville et des ports secondaires ; du Tourisme ; des Petites et moyennes entreprises ; de la Zone économique spéciale ; ainsi que les maires et chefs de quartier de Poto-Poto, Moungali, Djiri, Kintélé, etc.

En effet, la mise en place d’un mécanisme de gestion des plaintes est une exigence liée à la gestion environnementale et sociale. D’après le coordonnateur par intérim du Padec, Amos Kalla, les plaintes et réclamations des parties prenantes permettront à son entité de répondre aux attentes des citoyens et de rectifier, au besoin, les interventions prévues par le projet.

« Ces plaintes sont souvent issues des contradictions qui naissent entre les entreprises, les prestataires et la population riveraine dans l’appréhension de la mise en œuvre des activités. A cet effet, le Padec a élaboré un mécanisme de gestion des plaintes (MGP) qui fera l’objet d’une validation ce jour », a indiqué Amos Kalla, lors de l’ouverture des travaux de l’atelier.

Constituant un élément fondamental d’une approche de bonne gouvernance, le MGP sera rendu opérationnel au fur et à mesure de la mise en œuvre des différentes activités du Padec. « Il serait nécessaire de sensibiliser, de former et d’informer les acteurs sur la maîtrise les principes de gestion des plaintes », a signifié l’intervenant, ajoutant que ce processus permettra de remonter en temps réel l’information dès qu’un conflit ou une préoccupation voit le jour.

Amos Kalla a enfin invité les participants à s’imprégner des principes de gestion des plaintes afin de garantir un environnement et un climat sains dans la réalisation du projet.

Lancé le 7 juin dernier, le Padec est un projet du gouvernement congolais cofinancé par la Banque mondiale. Il est rentré dans sa phase opérationnelle depuis plus de trois mois.

Gloria Imelda Lossele (Stagiaire)

Légendes et crédits photo : 

La photo de famille des participants/Adiac

Notification: 

Non