Chronique : Réduire en urgence la fonte des glaces

Samedi 18 Août 2018 - 12:05

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

En moins de vingt ans, l’Arctique a perdu au moins 1,6 million de kilomètres carrés de glace. Comment expliquer cette accélération alarmante de la fonte des glaces et quelles peuvent-être ses conséquences pour la planète ?

La fonte des glaces est un phénomène grave qui prend de plus en plus d’ampleur depuis le début du siècle dernier. En effet, avec l’arrivée des nouveaux moyens de transport (train, voiture, avion), la pollution a augmenté et les gaz à effet de serre également. C’est ce réchauffement climatique qui est à l’origine de la fonte des glaces.

C’est, d’ailleurs, la fonte des glaces qui est le résultat le plus lourd du réchauffement climatique. Depuis 1992, la planète perd en moyenne 83 milliards de tonnes de glace par an et les chiffres ne cessent de monter en flèche.

Le dérèglement climatique n’est pas une utopie, il est maintenant constaté non seulement par des experts mais aussi par nous - mêmes depuis plusieurs dizaines d’années. L’humanité est exactement sur la trajectoire la plus haute prévue par les experts environnementaux, par rapport aux émissions de carbones actuelles, trop hautes quant aux engagements mondiaux de l’Accord de Paris (COP21). On se rend désormais compte que l’on est dans une phase extrêmement rapide de la fonte des glaces et que la situation qui était inquiétante, il y a trois ou quatre ans, est en train de devenir dramatique.

Ces millions de kilomètres carrés de glaces qui fondent sont catastrophiques non seulement par rapport aux habitats naturels des ours polaires qui ne sont plus en état d’assurer leur survie, mais aussi et surtout par leur impact sur l’activité planctonique et l’effet révélateur et accélérateur qu’ils jouent dans le dérèglement climatique.

Cela signifie que des surfaces entières sur lesquelles la banquise était homogène, praticable et reflétait le rayonnement solaire, deviennent des magmas de petits glaçons indissociés qui modifient la capacité de réflexion du sol et bouleversent les écosystèmes locaux.

Il faut savoir que plus la glace fond, plus elle produit le méthane à l’origine du gaz à effet de serre, lui même à l’origine du réchauffement climatique. La fonte des glaces est donc un problème majeur pour la planète dont il faut se préoccuper avec la plus grande attention. A court terme, l’enjeu le plus inquiétant de cette fonte est la multiplication des phénomènes extrêmes comme les sécheresses et les hausses de températures anormales que nous constatons année après année.

Il y a donc urgence absolue pour les pays pollueurs à réduire beaucoup plus fortement leurs émissions carbones et il faut le faire avec des moyens qui soient à la hauteur des enjeux. C’est-à-dire, pour l’Europe par exemple, sortir de l’électricité, du fossile et du nucléaire. Et enclencher rapidement le virage vers des énergies renouvelables, plus importantes en nombre et en diversité que ce que l’on voit aujourd’hui.

Concrètement, pour atténuer le plus possible tous ces phénomènes qui menacent la planète, il faut amorcer la transition vers les énergies renouvelables qui sont non seulement des choix économiquement très avisés, mais aussi les mieux à même d’atténuer les dangereux effets du dérèglement climatique qui mènent la planète dans une impasse.

 

Boris Kharl Ebaka

Notification: 

Non