Comité laïc de coordination : une nouvelle marche des catholiques prévue pour le 21 janvier

Lundi 15 Janvier 2018 - 16:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les organisateurs lancent un appel à tous les Congolais afin de répondre massivement à l'activité qu’ils organiseront dimanche prochain  pour exiger l’application intégrale de l’accord de la Saint-Sylvestre.

Malgré les menaces du régime Kabila, le CLC  reste ferme : une nouvelle  marche pacifique ce 21 janvierDécidemment, l’Eglise catholique n’entend pas s’arrêter à mi-chemin dans le combat qu’elle a engagé ces derniers temps contre le pouvoir. Le Comité laïc de coordination (CLC), structure agissant sous le couvert de cette église, est au premier rang dans cette offensive et espère obtenir, au finish, gain de cause. Après avoir réussi à mobiliser de nombreux Congolais le 31 décembre dernier dans une marche dite « pacifique » pour exiger l’application intégrale de l’accord de la Saint-Sylvestre obtenu grâce aux bons offices des évêques de la Cénco, le CLC revient de nouveau sur la sellette. Malgré les menaces répétées du gouvernement et la répression éventuelle des manifestants en cas de récidive, les laïcs catholiques projettent malgré tout une nouvelle marche le 21 janvier prochain.

Dans un communiqué qui fait le tour des réseaux sociaux depuis le 13 janvier, les  signataires (Thierry N’landu, Isidore Ndaywell et Justin Okana, Léonie Kandolo et Julien Lukengu) qui luttent à présent à découvert, appellent les Congolais à marcher pacifiquement le dimanche 21 janvier. «Main dans la main, nous allons marcher pacifiquement avec nos rameaux de paix, nos bibles, nos chapelets et nos crucifix pour sauver le Congo, notre patrimoine commun dans le respect sacré des personnes et des biens », écrivent-ils dans leur communiqué. Déterminés, ils font  savoir que leur combat ne prendra pas fin tant que ne seront pas remplies les conditions préalables pour des élections réellement crédibles. Il s’agit, entre autres, de la libération sans conditions des prisonniers politiques, de la fin de l’exil des opposants menacés d’arrestation à leur retour au pays, de la libéralisation des espaces médiatiques, de la fin du dédoublement des partis politiques, de la restructuration de la Céni et de la confirmation de la volonté du chef de l’Etat de ne pas briguer un troisième mandat comme l’exige la Constitution. 

« Face à l’arrogance, à l’insouciance, à l’obstination, au mépris et au silence coupable d’un pouvoir insensible à tous les cris de détresse d’une population meurtrie, le peuple congolais a choisi de reprendre son destin en mains et de ne plus jamais laisser de répit à la dictature», souligne le document du CLC intitulé : « Ensemble, marchons pour prendre en mains notre destin ».

Alain Diasso

Légendes et crédits photo : 

Des membres du Comité laïc de coordination

Notification: 

Non