Conservation de la faune : le WWF établit une stratégie de gestion transparente avec les communautés

Vendredi 5 Avril 2019 - 15:08

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’organisation non gouvernementale (ONG) internationale de protection de l'environnement s’est engagée, le 5 avril à Brazzaville, à respecter les règles de conduite rigoureuses des projets qu’elle appuie.

La stratégie du Fonds mondial pour la nature (WWF) a pour objectif d’établir une méthode juste et transparente de réception et de traitement des plaintes venant de l’extérieur ou des communautés environnantes qui pourraient subir des préjudices suite à ses activités.

« Conscients qu’il peut y avoir à l’occasion matière à préoccupation, plaintes ou réclamations, l’organisme a élaboré et mis en place des politiques et des garanties sociales pour recueillir et répondre aux problèmes soulevés par les parties prenantes qui pourraient être affectées par les activités de conservation appuyées par le Fonds mondial pour la nature (WWF). Car toute personne affectée de manière négative par un manquement d’une activité du projet peut déposer une plainte. Hormis les langues officielles en vigueur en République du Congo, les plaintes peuvent être adressées dans la langue maternelle de la partie affectée éventuellement », a indiqué une source projet de l’ONG.

Le processus de résolution des plaintes est supervisé par la cellule communautaire du projet. Les plaintes doivent être adressées à la chargée de liaison communautaire par courrier au bureau du projet ETIC. Au niveau de l’organisme de conservation, la procédure est gérée par la chargée de liaison communautaire.

Dans le cadre de la gestion transparente de ses relations avec les communautés, la cellule communautaire du projet ETIC est chargée d’accuser réception de la plainte puis, dans un délai raisonnable, évalue celle-ci et fournit une réponse quant à l’éligibilité ou non du cas.

« Si la plainte est éligible, elle est enregistrée et une date est convenue avec le plaignant pour examen en profondeur de la plainte aux fins d’enquêter sur les questions soulevées et d’établir un dialogue avec la partie affectée et autres parties concernées. Se fondant sur le résultat des investigations, l’équipe responsable des plaintes ou affiliée du projet travaillera avec les parties concernées pour élaborer un plan d’action et un calendrier des étapes nécessaires à la résolution des problèmes identifiés. Un résumé des problèmes soulevés, des mesures prises, des conclusions, un plan de suivi et un calendrier de réalisation seront documentés et communiqués comme convenu entre les parties et transmis aux autorités locales dont dépend le village d’origine du plaignant », a ajouté la même source.

Dans la poursuite de cet objectif, la cellule communautaire en charge du processus de résolution des plaintes organise, depuis 2018, des réunions de vulgarisation de la procédure de gestion de plaintes et de résolution des conflits dans les districts de Sembé et de Souanké, dans le département de la Sangha, auprès des communautés autochtone et bantoue. Toutefois, cette procédure n’exclut pas la possibilité aux communautés de saisir directement les instances judiciaires du pays.

Fortuné Ibara

Notification: 

Non