Conservation de la faune : signature d'un accord pour sauver les primates de la forêt du Mayombe

Samedi 25 Janvier 2020 - 13:48

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les entreprises exerçant des activités économiques dans le bassin du Mayombe, les administrations publiques impliquées et les praticiens de la conservation  ont signé le 24 janvier à Pointe-Noire  la charte d’engagement  pour sauver les primates et les espèces menacées de disparition dans la forêt du Mayombe. 

En fin d’année dernière, un premier atelier  de concertation des entreprises de Kakamoeka dans le Kouilou et ses environs pour la protection des grands singes  a été initié par l’ONG Esi Congo. Une réunion qui a permis d’ouvrir le dialogue entre les entreprises, les autorités locales et les praticiens de la conservation afin d’envisager la meilleure façon de protéger les grands singes, la biodiversité et les milieux naturels qui les abritent. La deuxième réunion  a donc  permis de consolider ce dialogue instauré et a abouti à concrétiser l’engagement  des entreprises du bassin du Mayombe par la signature de la charte d’engagement  pour la protection des primates et de la biodiversité.

Cette charte compte six engagements, à savoir  comprendre et maîtriser les conditions de survie des espèces menacées, promouvoir et intégrer la biodiversité et les espèces menacées dans et autour de l’entreprise, soutenir les efforts de protection engagés et réalisés, protéger et sécuriser les espèces menacées et les milieux naturels, respecter les dispositions réglementaires environnementales, sauvegarder les droits de chacun et œuvrer pour la coexistence pacifique et la collaboration.

Après la signature de la charte, un comité de promotion et de suivi de la mise en œuvre de cette charte a été mis en place. En se réjouissant de cet acte significatif et salvateur, Guillaume Tati, directeur d’Esi Congo, porteur du projet a demandé à tous les signataires de respecter les engagements pris et d’en faire la promotion. «Vous devez être les ambassadeurs de cette charte au sein de vos organisations respectives », a t-il déclaré. Jean Claude Balendé, directeur du projet complexe Conckouati-Dimonika, en clôturant l’atelier, a souhaité que cette charte puisse permettre la protection des grands singes et de la biodiversité  par une diligence raisonnable, concrète et exemplaire.

Signalons que le Mayombe abrite une biodiversité exceptionnelle et rare à l’échelle de la planète. Les gorilles des plaines de l’ouest et les chimpanzés sont deux espèces emblématiques de ses forêts. Mais elles risquent de disparaître si leur habitat n'est pas sécurisé. Leur importance est pourtant cruciale : bien-être des populations, équilibre des milieux naturels, lutte contre le changement climatique, fierté et rayonnement des territoires.

Hervé Brice Mampouya

Légendes et crédits photo : 

Les signataires de la charte d'engagement crédit photo"Adiac"

Notification: 

Non