Coopération: nécessité de nouer un dialogue fructueux entre le Congo et la Banque mondiale

Mercredi 5 Août 2020 - 13:14

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le Premier ministre, Clément Mouamba, a échangé le 4 août avec le nouveau vice-président de la Banque mondiale (BM) pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, Ousmane Diagana, par visioconférence. Il lui a présenté la situation du Congo qui attend toujours l’appui budgétaire de cette institution de Bretton Woods.

La République du Congo attend depuis fin 2019 la première tranche de l’appui budgétaire promis par la BM. Le chef du gouvernement a, au cours d’un échange avec Ousmane Diagana, qui a pris ses fonctions le 1er juillet dernier, insisté sur la nécessité de nouer un dialogue fructueux afin de reprendre le processus enclenché dans le cadre de la restauration des équilibres macroéconomiques du pays.

Selon la ministre en charge du Plan, de la Statistique et de l'Intégration régionale, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, qui a assisté à cet échange, le nouveau vice-président de la BM pour l’Afrique de l’Ouest et centrale a favorablement réagi à cette sollicitation. D’après elle, en prenant ses fonctions, Ousmane Diagana a eu à s'entretenir avec son collègue du Fonds monétaire international (FMI) pour bien comprendre la situation puisque la mise en œuvre du programme est aussi conditionnée par l’appui que doit apporter la BM ainsi que d’autres partenaires tels que la France, la Banque africaine de développement.

« Le vice-président a reconnu qu’il y avait une pause, certes, mais les choses devront reprendre d’autant plus que la confiance y est. Il nous a rassuré que le dialogue sera franc et que sous peu nous recevrions une correspondance de la BM pour nous expliquer comment nous pouvons relancer cette dynamique qui est essentielle », a expliqué la ministre à la presse.

Clément Mouamba s’est, par ailleurs, félicité de la promptitude avec laquelle la BM a réagi dans la mise en place des instruments financiers pour lutter contre la Covid-19. Il s’agit notamment du projet Covid-19 à hauteur de 11,5 millions de dollars, soit près de 6 milliards FCFA ; Lisungi complémentaire à hauteur de 25 milliards FCFA. « Oui, la BM est à nos côtés, le Premier ministre a su saluer cet appui qui est essentiel », a conclu Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas.

Notons que le vice-président pour l’Afrique de l’Ouest et centrale coordonne les relations de la Banque mondiale auprès de vingt-deux pays et gère un portefeuille de projets, d’assistance technique et de ressources financières de plus de 38 milliards de dollars. Ousmane Diagana a profité de cette occasion pour présenter au chef du gouvernement congolais le nouveau directeur des opérations pour la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, Abdoulaye Seck. Installé à Yaoundé, il couvre le Cameroun, l’Angola, la Guinée équatoriale, le Gabon,  Sao Tomé-et-Principe et le Congo.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Clément Mouamba échangeant avec Ousmane Diagana, en présence d’Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas/Flavien

Notification: 

Non