Délinquance faunique : un braconnier condamné à payer deux millions cinq cent mille francs CFA de dommages et intérêts

Jeudi 4 Octobre 2018 - 18:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le Parc national de Ntokou-Pikounda a rapporté, le 4 octobre à Brazzaville, la condamnation à deux années de prison ferme par le tribunal d'Owando, dans la Cuvette, d'Henri Roland Botata, reconnu coupable d'avoir abattu un gorille et un éléphant, deux espèces intégralement protégées.

Henri Roland Botata a été condamné par le tribunal d'Owando pour avoir tué un gorille et un éléphant dans le Parc national de Ntokou-Pikounda, situé à cheval entre le département de la Sangha et celui de la Cuvette. Son ex-acolyte, Florida Kaba, cité dans la même affaire, a été reconnu non coupable pour les faits de complicité d'abattage de  ces deux animaux. 

«  La prononciation d'une telle sentence démontre l'intransigeance des magistrats du tribunal d'Owando sur l'application strict de la loi portant sur la gestion durable de la faune. De tels jugements contribueraient à décourager des personnes tentées de s'aventurer dans le braconnage et le trafic des produits de la faune sauvage », a indiqué un responsable du WWF, commentant l'arrêt de la juridiction.

Outre l’aire protégée Ntokou-Pikounda, l’abattage répétitif des éléphants a ouvert, depuis des années dans cette partie du pays, une brèche irréversible dans laquelle sont concernées d'autres espèces telles les gorilles, les chimpanzés et autres espèces animalières intégralement protégées.

Selon certains conservateurs et naturalistes, les humains ne peuvent pas se permettre de laisser disparaître l’un des animaux les plus intelligents, capable de se reconnaître et s’identifier, s’organiser en groupe et montrer ses sentiments. La perte de l’éléphant modifierait gravement le reste de son habitat car il s’agit d’un animal fondamental pour de nombreuses autres espèces. En s’occupant notamment des buissons, il favorise la repousse de l’herbe indispensable à la survie des autres animaux. De plus, l’élimination de ces buissons limite la prolifération des nids des mouches tsé-tsé qui s’y trouvent et qui véhiculent de graves maladies. Les éléphants jouent un rôle essentiel dans la lutte contre les incendies, en entretenant tous les sous- bois.

L’éléphant, soutiennent-ils, est avant tout le plus grand animal terrestre vivant aujourd’hui. Un adulte peut peser jusqu’à 7500 kg, voire 12,2 tonnes et peut vivre jusqu'à 50 ou 70 ans. Certains éléphants ont pu atteindre 80 ans ou plus. Notons qu'à la naissance, un éléphanteau pèse 115 kg en moyenne. La période de gestation dure de vingt à vingt-deux mois, faisant d’elle la deuxième plus longue gestation de tous les autres animaux sur la terre, après celle du requin-lézard (jusqu’à trois ans et demi) et de la baleine bleue (onze mois et demi).

Rappelons que le Parc national de Ntokou-Pikounda est une aire protégée d'environ 4 572 km², créée le 28 décembre 2012 et s'étendant dans le bassin du Congo, au nord de la République du Congo. Il borde les départements de la Sangha et de la Cuvette.

Fortuné Ibara

Notification: 

Non