Enseignement technique : la relance de la série H dans les lycées toujours attendue

Mardi 28 Août 2018 - 18:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Après les filières E, F et G, le ministère de tutelle avait inscrit, en 2006, dans son programme éducatif, la filière H. Une option qui visait à spécialiser les élèves aux Techniques de l’information et de la communication (TIC).

Pendant un mois, le ministère de l’Enseignement technique, de la formation qualifiante et de l’emploi, en partenariat avec l’ex-Office congolais de l’informatique, a œuvré dans le but de concrétiser le projet de création des séries informatiques. Dans un premier temps, ces programmes n'étaient expérimentés qu’aux lycées techniques 1er-mai de Brazzaville et  Poaty Bernard, à Pointe Noire.

La filière H devait recevoir les élèves admis au test de sélection du baccalauréat informatique dans les options suivantes : secrétariat bureautique (H1), programmation de gestion (H2), programmation, système et génie logiciel (H3), maintenance des équipements informatiques (H4) et télécommunications et réseaux informatiques (H5). Ils devaient être formés pendant trois ans pour obtenir un baccalauréat informatique.

Exceptée l’option H1, qui devait débuter en classe de seconde, les autres branches devaient constituer un tronc commun en  seconde avant de se scinder en H2, H3, H4 et H5, respectivement en classe de première et de terminale.

Les nouvelles installations qui devraient recevoir les deux cent-cinquante élèves admis à cette série, à l’issue d’un concours de sélection, avaient été inaugurées en février 2006, au Lycée technique du 1er-mai, à Brazzaville. 

Ce programme pilote n’était que le premier pas d’une longue marche vers la construction d’une technopole, espace stratégique, juridique et opérationnel, qui aurait pour tâche le développement et la promotion des TIC, d’une part, ainsi que la formation et l’information techniques et professionnelles de l’enseignement secondaire du deuxième cycle jusqu’aux études universitaires, d’autre part.

Echec des séries H 

Enseignants et élèves n’osent pas s'exprimer clairement sur la non-application de cette vision. Est-ce par manque de personnel enseignant ? de structure adéquate? Pourtant, le lancement des séries H devait permettre une orientation progressive des  lycéens , en faisant de la seconde une classe de détermination au spectre large, de la première une classe où l’on choisit sa voie et de la terminale, la classe de spécialisation.

Une chaire informatique

Autrement, l’impact des TIC confère un caractère nouveau et distinctif au processus actuel de la mondialisation. Aujourd’hui, grâce aux TIC, les obstacles d’expansion de mondialisation sont tellement réduits que toutes les barrières naturelles du temps et de l’espace ont considérablement disparu.

Il est donc important de créer une chaire informatique et des sciences numériques au sein du lycée technique. Une étape dans la reconnaissance de l'informatique comme une discipline scientifique autonome saura consacrer une large vision à l’enseignement technique.

Il n'est plus légitime de devoir attendre une spécialisation dans le cadre d'études supérieures pour bénéficier d'une explication des fondamentaux de l'informatique. Cet enseignement doit s'étendre à des publics plus jeunes pour qui, comprendre les fondements d'internet est tout aussi crucial que connaître le principe de l'attractivité terrestre.

Fortuné Ibara

Notification: 

Non