Environnement : l'Afrique à l'heure de l’agriculture intelligente

Jeudi 23 Janvier 2020 - 20:51

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Pour assurer la sécurité alimentaire future en Afrique, l’agriculture doit devenir résiliente face au changement climatique. Dans le monde, les gouvernements et les communautés adoptent des innovations qui améliorent les conditions de vie des millions de personnes tout en réduisant l’empreinte climatique de l’agriculture.

 

Ces exemples fructueux montrent les nombreuses formes que peut revêtir une agriculture intelligente face au climat et devraient inspirer les politiques et les investissements futurs. En Afrique, afin de stimuler la production agricole, créer des emplois et lutter contre l’imprévisibilité climatique, les gouvernements et les organismes des Nations unies aident les communautés à mettre en place des idées novatrices pour la promotion d’une agriculture intelligente.

Dans la commune de Ngoulemakong, au sud du Cameroun, des séchoirs solaires sont utilisés depuis début 2018 pour sécher le manioc et le stocker ainsi plus longtemps afin de permettre aux agriculteurs d’en obtenir un meilleur prix. Jusqu’à présent, les agriculteurs étaient obligés de vendre leur récolte rapidement à des prix extrêmement bas et finissaient souvent par y perdre. Jusqu’à présent, plus de 500 producteurs de manioc ont réduit leurs pertes après récolte et en ont obtenu des prix plus élevés, tout en créant un marché potentiel pour les fournisseurs de séchoirs solaires.

Au Royaume du Buganda, en Ouganda, le gouvernement local a remporté un contrat de 141 millions de dollars pour la fourniture du manioc par les agriculteurs à la société des brasseries « Uganda Breweries ». Jusqu’à présent, le défi majeur consistait à fournir un approvisionnement régulier en manioc de qualité. Aujourd’hui, la technique de micro-irrigation à l’énergie solaire est utilisée pour améliorer les rendements, et les séchoirs solaires aident à préserver les récoltes excédentaires pour une utilisation ultérieure. Plusieurs hectares ont été mis en jachère dans le comté de Busiro afin de produire des boutures à utiliser dans les 18 comtés du Royaume.

Ce sont là deux exemples parmi plusieurs, d’agriculture intelligente, obtenus grâce à des partenariats novateurs, encouragés par les agences des Nations unies et d’autres entités dans le cadre de l’initiative EBAFOSA (L’Assemblée sur l’adaptation écosystémique au service de la sécurité alimentaire) mise en place en 2015. L’initiative s’inscrit parfaitement au sein de l’Objectif de développement durable 17 (Partenariats pour la réalisation des objectifs).

Rappelons que l’agriculture intelligente face au climat est une approche qui permet de définir les mesures nécessaires pour transformer et réorienter les systèmes agricoles dans le but de soutenir efficacement le développement de l’agriculture et d’assurer la sécurité alimentaire face au changement climatique. L’agriculture intelligente face au climat vise à traiter trois objectifs principaux : l’augmentation durable de la productivité et des revenus agricoles ; l’adaptation et le renforcement de la résilience face aux impacts des changements climatiques et la réduction ou la suppression des émissions de gaz à effet de serre.

Boris Kharl Ebaka

Légendes et crédits photo : 

IIlustration

Notification: 

Non