Environnement : "Le prix champion de la terre" vise à promouvoir la sauvegarde de la planète

Jeudi 12 Septembre 2019 - 21:58

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Alors que le compte à rebours est lancé avant l’annonce des lauréats du prix « Champions de la terre 2019 » qui sera décerné lors du sommet Action climat qui se tiendra à New York, le 23 septembre, l’énergie et la vision  des choses démontrées par les champions des années précédentes sont plus nécessaires que jamais au moment où le monde s’efforce de prendre une décision décisive pour réduire les émissions de carbone avant que les pires effets du réchauffement climatique ne deviennent inévitables.

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, souhaite que les dirigeants mondiaux, les entreprises et la société civile se présentent au sommet de New York avec des plans concrets pour réduire les émissions de 45% au cours de la prochaine décennie et atteindre le niveau zéro d'émissions d’ici à 2050, conformément à l'Accord de Paris sur le changement climatique et aux Objectifs de développement durable.

Les précédents récipiendaires du prix « Champions de la terre » ont montré, année après année, qu’un réel changement est possible si les individus s’engagent à réorganiser leur mode de vie de manière à préserver les ressources de la planète et à assurer notre propre survie. Voici un portrait de deux lauréats passés de ce prix qui ont transformé leur propre monde.

Paul Polman : lauréat 2015 pour vision entrepreneuriale

Pendant plus de dix ans, en tant que directeur général du géant des biens de consommation « Unilever », Paul Polman a toujours osé faire les choses différemment. Bien avant que le terme « durabilité » ne devienne un mot à la mode, il cherchait à dissocier la croissance économique de la dégradation de l’environnement et à accroître l’impact social positif d’Unilever. Paul Polman a placé le développement durable au cœur du commerce mondial. Il est président de la Chambre de commerce internationale et a récemment co-fondé la fondation « Imagine » pour contribuer à éliminer la pauvreté et à lutter contre le changement climatique en aidant les entreprises à atteindre les Objectifs de développement durable.

Paul Polman aimerait que des « dirigeants héroïques » mènent le changement vers une façon de faire des affaires plus sobre en carbone et plus inclusive. Cet appel cadre parfaitement avec l'une des six priorités définies par le sommet Action climat : mobiliser des sources de financement publiques et privées pour favoriser la dé-carbonisation de tous les secteurs prioritaires et faire progresser la résilience. L’agenda ambitieux du sommet trouve un écho dans le cœur de Paul Polman: en répondant à l’appel du secrétaire général de l’ONU pour une action urgente lors de la réunion, il a écrit : « Avec la multiplication des vagues de chaleur extrême, la nature nous dit ce que nous savons déjà : nous n’avons pas le temps de perdre du temps face au changement climatique».

Beyond Meat et Impossible Foods : lauréat 2018 pour la science et l’innovation

Le rôle de l’agriculture dans la production de gaz à effet de serre a suscité de plus en plus d’appels pour que la population opte davantage pour une alimentation à base de plantes. Mais comment inciter les consommateurs avides de viande rouge à changer de comportement ?

Les fondateurs entrepreneuriaux de « Beyond Meat et Impossible Foods », lauréats du prix Champions de la Terre 2018 pour avoir créé des alternatives durables aux hamburgers au bœuf, ont relevé ce défi avec enthousiasme. Beyond Meat a collaboré avec des scientifiques de haut niveau pour éliminer les composants essentiels de la viande et les extraire des plantes, à l’aide d’ingrédients comme les pois, la betterave, l’huile de noix de coco et la fécule de pomme de terre.

Impossible Foods a adopté une approche légèrement différente pour arriver à un résultat similaire. L’équipe du directeur général, Patrick Brown, a découvert une molécule contenant du fer qui se trouve naturellement dans chaque cellule de chaque animal et de chaque plante et qui est responsable des saveurs et des arômes uniques de la viande. Ils ont utilisé cette découverte pour produire un hamburger sans viande. Les deux sociétés ont profité d’une demande croissante, en particulier chez les jeunes consommateurs, pour des produits bénéfiques pour la planète et pour les êtres humains, prouvant qu’il était judicieux de tirer parti de cette soif de produits qui n'endommagent pas la planète. Leur attitude positive est exactement ce dont nous avons besoin à l’échelle mondiale pour faire face à notre crise climatique.

Rappelons que le prix « Champion de la terre » a été créé en 2005 par ONU environnement pour récompenser les leaders environnementaux exceptionnels des secteurs public et privé et de la société civile. En règle générale, cinq à sept lauréats sont sélectionnés chaque année. Chaque lauréat est invité à une cérémonie de remise de trophée au siège des Nations unies à New York, à un discours d’acceptation et à une conférence de presse. Aucune récompense financière n’est conférée. En 2017, le programme a été élargi pour inclure le prix « Jeunes champions de la terre », une récompense tournée vers l’avenir pour encourager les innovateurs talentueux, âgés de 18 à 30 ans, qui démontrent un potentiel exceptionnel pour créer un impact environnemental positif. 

 

Boris Kharl Ebaka

Notification: 

Non