Environnement : les marchés de Pointe-Noire dans l'insalubrité à l'orée des pluies

Lundi 23 Septembre 2019 - 18:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le tronçon de l’avenue qui part du rond-point du Fond Tié-Tié vers le quartier Voungou, bordant le marché du Fond de Tié-Tié, laisse à désirer. Avec l'arrivée de la saison pluvieuse, les autorités municipales doivent prendre des mesures qui s'imposent.

Quelques gouttes d’eau qui sont tombées sur la ville, le 22 septembre dans la matinée, ont plongé les abords du marché de Fond de Tié-Tié dans un état d’insalubrité inquiétant. Des odeurs nauséabondes et suffocantes provenant des mares d’eau très souillées, où sont jetés pêle-mêle des pourritures et débris provenant des restes de ce qui est vendu dans ce marché ont mis à mal les usagers. A proximité, sont vendus à même le sol des vivres.

Et cela n’est pas seulement le propre de cette portion du marché, car la même chose est constatée du côté de l’avenue Bord-Bord, en diagonale avec le poste du commissariat de police de Fond de Tié-Tié. Des vendeurs et acheteurs discutent le petit espace bordant l’avenue Marien-Ngouabi dans la boue.

« Avec des pluies qui s’annoncent déjà, si des dispositions ne sont pas prises à temps, ces endroits du marché de Fond de Tié-Tié pourront constituer des sites où se déclencheront des épidémies », s’est plaint un acheteur qui ne savait que faire en voulant se procurer des légumes .Ce même spectacle est vécu dans le marché de l’OCH, dans sa partie du croisement des avenues Jean-Félix-Tchicaya et Savon, en direction du quartier Mouyondzi. Ici, ce sont des poissons de mer de toute qualité et ceux d’eau douce, des vêtements, des légumes et de la viande qui sont aussi vendus à même le sol, sous l’indifférence totale des gestionnaires des marchés et même des services de l’hygiène de la ville.

Notons que la problématique de l’entretien des marchés et de leurs alentours reste entière dans la ville océane. La saison des pluies qui pointe à l’horizon est le plus souvent porteuse des épidémies si ces endroits ne sont pas assainis à temps.

 

Faustin Akono

Légendes et crédits photo : 

Un marché de Pointe-Noire

Notification: 

Non