Environnement : l’ONG Independent women club œuvre pour atténuer les effets du changement climatique

Vendredi 8 Novembre 2019 - 12:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dans le cadre de la commémoration de la Journée nationale de l’arbre, le 6 novembre, plusieurs organisations de la société civile ont joué leur partition, parmi lesquelles Independent women club (IWC) qui a planté environ cent pieds d’eucalyptus dans la commune de Kintelé, banlieue nord de Brazzaville.

L'IWC est une association qui regroupe essentiellement des femmes dans le but d’accompagner la femme congolaise et africaine dans leur autonomisation, émancipation, promotion, intégration, développement personnel, leadership, l’entrepreneuriat et la protection de l’environnement.

C'est ainsi qu'à l'occasion de la journée de l'arbre, elle s'est mobilisée pour enfouir une centaine de plants d'eucalyptus au site de Kintelé. L'eucalyptus, a expliqué cette association, a été préféré à d'autres espèces d'abres parce qu'il a une grande capacité de séquestration du carbone.

« Nous devrons encourager les jeunes filles et femmes à jouer leur partition dans la protection de l’environnement. Elles ont droit à une vie saine et productive en harmonie avec la nature. Les femmes ont un rôle fondamental à jouer dans l’adoption de modes de consommation, de production et de gestion des ressources naturelles durables et écologiquement rationnels », a indiqué Splendide Lendongo, présidente de l'IWC. Elle a ajouté qu’il est indispensable de reboiser pour léguer aux générations futures le patrimoine que représentent les ressources forestières.

 « Les arbres jouent un rôle important dans la réduction de l’érosion et la modération du climat. Ils absorbent le dioxyde de carbone de l’atmosphère et en stockent de grandes quantités dans leurs tissus. Les arbres et les forêts offrent un habitat pour de nombreuses espèces d’animaux et de plantes », a rappelé la présidente de l’ONG IWC.

« Initiée par le président Denis Sassou N’Guesso, il y a des décennies, la journée de l’arbre est un pas en avant puisqu’aujourd’hui, les pays et les médias relayent l’importance du reboisement. En choisissant de reboiser, les femmes contribuent à générer ou tout au moins à pérenniser la filière bois. L'acte de planter un arbre doit être ancré auprès des femmes », a estimé Splendide Lendongo, invitant à la protection des arbres pantés dans la ville et ses environs.

Notons que les arbres plantés sur l'emprise municipale de la ville deviennent sa propriété. Planter le bon arbre au bon endroit est indispensable pour assurer son développement.

Fortuné Ibara

Légendes et crédits photo : 

Des membres de l'IWC participant à la protection de la nature /Adiac

Notification: 

Non