Force publique : une rencontre de planification de l’exercice « Obangame express »

Lundi 16 Juillet 2018 - 18:24

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La capitale économique du Congo abrite, du 16 au 19 juillet, une conférence initiale dans le cadre des préparatifs de l'exercice de l'édition 2019.  

Les assises se tiennent en présence du capitaine de vaisseau René Nganongo, chef d’état-major de la marine nationale, du général Jean Olessongo Ondaye, d’Alexandre Honoré Paka et de Tood Haskell,  respectivement commandant de la zone militaire de défense n°1, préfet du département de Pointe-Noire, et ambassadeur des Etats-Unis en République du Congo. 

Ouvrant officiellement les travaux de ces retrouvailles, le capitaine de vaisseau René Nganongo a expliqué que le lancement de ce premier rendez-vous majeur, prélude au prochain exercice « Obangame Express » 2019, est une opportunité supplémentaire pour éveiller la conscience de chacun sur le fait que les menaces sont toujours présentes dans le golfe de Guinée. Il s’agit d’insister sur le fait que, de plus en plus, les forces de défense et de sécurité, les forces navales des pays du golfe de Guinée sont engagées au quotidien dans les opérations liées à la sécurité et la sûreté maritimes. Le panel des actions couvre le champ de l’action de l’État en mer. Dans cette perspective, une meilleure coopération inter-administrations restera le socle de la gouvernance sécuritaire des espaces maritimes des pays du golfe de Guinée. «Chers planificateurs, vous êtes suffisamment outillés dans l’art de la planification pour que nous escomptions des résultats à la hauteur des attentes de nos décideurs. Nos perspectives sont que vous proposiez un concept général d’exercice qui devrait prendre en compte la nécessité d’un partage d’informations effectif pour une meilleure connaissance de nos espaces maritimes à protéger, à sécuriser et à défendre ... », a-t-il déclaré.

Pour sa part, le général Jean Olessongo Ondaye a rappelé que c’est pour une première fois, en dix ans d’existence de cet exercice, que la République du Congo, à travers  la ville de Pointe-Noire, abrite une des conférences de cet exercice multinational consacré à la sécurité et à la sûreté maritimes. « Ceci, juste quelques mois après le déroulement réussi des exercices du cycle 2018. Cycle qui a connu la participation active de tous les acteurs liés par l’action de l’État en mer dont le débriefing national s’est tenu le 6 juin dernier sous la direction du chef d’état-major général des Forces armées congolaises », a-t-il indiqué. 

Le préfet de Pointe-Noire s'est dit, quant à lui, convaincu que la version 2019 de cet exercice permettra l’identification des pays participants, la collecte des offres des forces et des matériels à engager et l’ébauche des scénarii possibles à jouer.  L’ambassadeur des États-Unis pense, pour sa part, que pour garantir le succès de l’édition 2019 de l’exercice Obangame express, l'on devrait s’assurer que tous les partenaires travaillent ensemble pour contrer les menaces de piraterie, de pêche illégale, de migration illégale, de pollution marine, de contrebande de drogue et de trafic d’armes.

 

  

 

Séverin Ibara

Légendes et crédits photo : 

La photo de famille après l'ouverture des travaux/ Adiac

Notification: 

Non