France/Covid-19 : les trois scénarios étudiés pour contrer la deuxième vague

Mardi 27 Octobre 2020 - 18:55

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Face à l'ampleur de la pandémie, le président français Emmanuel Macron, et son Premier ministre Jean Castex étudient trois scénarios susceptibles d'entraver la propagation du coronavirus en France. De nouvelles mesures sont attendues cette semaine.

Alors que la situation épidémiologique poursuit sa dégradation en Occident, notamment en France, de nouvelles mesures restrictives seront prises dans les prochaines heures par l'exécutif. Face à l'urgence sanitaire, Emmanuel Macron a convoqué successivement deux conseils de défenses, les 27 et 28 octobre, avant une nouvelle série d'annonces attendue, au plus tard le 29 octobre. Selon le quotidien le Figaro, Emmanuel Macron et Jean Castex ont pris le parti de « durcir le dispositif en place ».

Les trois scénarios actuellement à l'étude par le gouvernement

1- Un couvre-feu dès 19 heures 

La première possibilité, la plus « légère » en termes d'impact sur le quotidien, prévoit d'avancer le couvre-feu de quelques heures, tout en fermant certains lieux recevant du public ( universités, écoles, collèges et lycées). Cette mesure s'appliquerait seulement aux zones en alerte maximale. Soit 54 départements, abritant 46 millions de personnes.

2- Un couvre-feu « hybride »

L'hypothèse « privilégiée par l'exécutif » est pour l'heure, celle d'un abaissement de l'heure du couvre-feu à 19 heures, accompagné d'un confinement le week-end et d'un recours massif au télétravail. Des mesures visant à ne pas paralyser l'économie française tout en limitant drastiquement les interactions privées. L'autre avantage du scénario, c'est qu'elle laisse « une marge de manoeuvre » à l'exécutif si la situation poursuivait sa dégradation d'ici Noël.

3- Des reconfinements locaux

Cette hypothèse serait « nettement plus extrême ». Elle repose sur des reconfinements locaux de deux à quatre semaines, éventuellement prolongeables. « Une chose est sûre, ce ne sera pas le confinement du mois de mars », a indiqué un conseiller du gouvernement. « On s »est pris une tornade au printemps », a déploré un proche d'Emmanuel Macron. Elle a semblé s'éloigner en début d'été. Mais voilà qu'elle revient avec trois fois plus de force ».

De nouvelles restrictions sont donc attendues ce week-end au plus tard. Vue d'ensemble, le nombre total de cas en France est de 1,660 million, 111,5 mille guérisons, et 35 mille décès. La France a connu un week-end record de contaminations. On déplorait près de 257 décès le 26 octobre et plus de 100 mille cas.

L'OMS s'alarme

Pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS) nous sommes loin d'avoir gagné la bataille face au coronavirus. Lors d'une conférence de presse numérique diffusée depuis Genève, le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a alerté sur la situation. expliquant même qu'elle s'aggrave dans le monde, bien qu'elle ait fortement diminué en Europe, ancien épicentre : "Plus de 100.000 nouveaux cas ont été recensés sur neuf des dix derniers jours. Hier, le bilan s'est élevé à plus de 136.000 nouveaux cas". Selon lui, aucun ''laisser-aller'' ne doit être envisagé et il faut redoubler de vigilance.

 

Noël Ndong

Notification: 

Non